16.9 C
Alger
vendredi 9 décembre 2022

Femmes martyres, d’ambition… et de courage: Saida Neghza, Chaib Dzair et des moudjahidate honorées

De grandes héroïnes de la glorieuse guerre de Libération nationale ayant été au premier rang de la lutte pour l’indépendance de l’Algérie ont été honorées, hier, lors d’une cérémonie organisée par le ministère des Moudjahidine au cercle militaire de Beni Messous et en présence d’officiels, de représentants de la famille révolutionnaire et de nombreux invités.

Par Meriem Benchaouia
Cette cérémonie, à l’occasion d’une rencontre nationale sur les femmes martyres de la révolution mais aussi du soixantième anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, a permis de rendre hommage à de valeureuses chahidate, telles que Chaib Dzair, première chahida de la guerre de Libération, tombée sous les balles coloniales le 19 novembre 1954 à l’âge de 26 ans, au côté du chahid Badji Mokhtar. Des femmes aux parcours méritoires représentant divers horizons et plusieurs générations d’Algériennes ont également été distinguées. Parmi elles, la présidente de la Confédération algérienne CGEA, Saida Neghza, et des représentantes des causes palestinienne et sahraouie. Dans son allocution, le ministre des Moudjahidine et des Ayants droit, Laïd Rebigua, a affirmé que «ces femmes courageuses s’étaient impliquées au même titre que les hommes dans la guerre de Libération nationale». «Tout au long de la colonisation française en Algérie, les femmes ont joué un rôle essentiel dans la quête d’autodétermination. Poussées par la volonté de libérer l’Algérie à tout prix, les femmes ont pris part au combat en assumant une multitude de rôles, notamment en tant que combattantes, transporteuses, collectrices de fonds, infirmières et cuisinières», a-t-il expliqué. Exprimant son émotion de figurer parmi les distinguées, Saida Neghza s’est dite ravie d’être honorée par la l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM), à côté de moudjahidate et chahidate qui se sont engagées à la fleur de l’âge dans la glorieuse Révolution algérienne en sacrifiant leur jeunesse et leur famille pour que des millions d’Algériens puissent vivre aujourd’hui libres et indépendants. «Je rends un vibrant hommage à toutes les héroïnes de la Révolution. Des femmes d’exception qui incarnent, à elles seules, le courage, la bravoure, le nationalisme, le patriotisme et le sacrifice pour des idéaux universels de dignité, de liberté et de justice», a-elle dit. Selon elle, ces combattantes de la première heure «ont gravé leurs noms en lettres d’or dans les cœurs et les esprits des Algériens. Elles ont gagné grâce à leurs immenses sacrifices, notre amour et gratitude. Je voudrais que l’on se souvienne d’elles pour l’éternité». Par ailleurs, cette commémoration a été ponctuée par une projection de 30 minutes du film «Dzair» de Mehdi Tsabbast qui relate la vie et le parcours de Chaib Dzair. Sur un scénario de Zoubida Maâmria, le film se veut un hommage aux femmes martyres, à celles qui ont pris les armes aux côtés des moudjahidine.
M. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img