14.9 C
Alger
samedi 3 décembre 2022

Fédération algérienne d’athlétisme / Louaïl : «L’accord signé avec l’OCO pour l’exploitation du SATO sera bénéfique pour nos athlètes»

Le directeur général de l’Office du complexe olympique (OCO) Mohamed-Boudiaf d’Alger, Mohamed Bekhti, et le président de la Fédération algérienne d’athlétisme (FAA), Yacine Louaïl, ont signé, lundi, un accord consistant à mettre l’unité d’athlétisme «SATO» à la disposition des athlètes affiliés à l’instance fédérale. «Cet accord va vulgariser la pratique de cette discipline et attirer plus de pratiquants notamment chez les jeunes, mais surtout offrir une opportunité aux différents clubs de s’entraîner au SATO dans les meilleures conditions», a réagi le président de la FAA, Yacine Louaïl. Et d’enchaîner : «Cette unité d’athlétisme sera ouverte dans un cadre organisé et structuré. Nous allons organiser des réunions avec les présidents des ligues et clubs, dans l’objectif d’élaborer un programme de travail pour permettre aux athlètes de se préparer dans un climat adéquat», tout en s’engageant «à créer des espaces d’investissement dans l’intérêt des sportifs, et leur offrir tous les moyens dans un cadre juridique dans l’objectif d’améliorer les conditions des athlètes». Le premier responsable de la FAA a profité de cette occasion pour remercier l’OCO, qui a apporté son aide à la Fédération et mis à sa disposition ses employés, «ce qui constitue un apport positif pour l’athlétisme qui s’est illustré lors des dernières échéances internationales». «Cet accord est un acquis précieux. Il y a entre 10 et 15 clubs qui s’entraînent sur les routes, désormais ils pourront travailler dans les meilleures conditions et dans un cadre organisé. Désormais, ils n’auront aucune excuse à avancer concernant leur préparation». De son côté, l’entraîneur national spécialité sprint, Bachir Marche, a relevé l’importance de cet accord : «Le SATO sera mis à la disposition entière de la fédération, j’espère que les choses vont s’organiser. En tant qu’entraîneur, je ne peux qu’être heureux de cet acquis qui sera bénéfique aussi bien pour les athlètes que les entraîneurs. Cet espace souffre de saturation, mon souhait est de le voir géré d’une manière professionnelle et organisé notamment pour les équipes. Le SATO ne peut recevoir 1 500 sportifs à la fois. Nous devons mettre la main dans la main pour aider la fédération». Enfin, le DG de l’OCO Mohamed-Boudiaf s’est dit content de signer cet accord qui permettra à l’ensemble des athlètes algériens de s’entraîner dorénavant dans un cadre agréable correspondant à leurs ambitions.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img