9.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

Expulsion

Il y a quelques mois, le ministre de l’Intérieur français a lancé une procédure d’expulsion visant un prêcheur islamiste marocain, Hassan Iquioussen. Une procédure qui s’est rapidement transformée en désastre pour Gerald Darmanin, entre les campagnes de soutien au prédicateur et les camouflets judiciaires. Aujourd’hui, Iquioussen qui a quitté le territoire français pour rejoindre la Belgique juste avant son arrestation en France, refuse de revenir dans l’Hexagone. Ses avocats ont utilisé une procédure de citation directe pour saisir le tribunal. Dans cette citation directe, les avocats reprochent au ministre de l’Intérieur des propos qu’ils jugent diffamatoires à l’égard de leur client. Hassan Iquioussen a déjà remporté vendredi une première manche devant un tribunal de Belgique, où il s’est exilé. Après avoir auditionné à huis clos le prêcheur, qui conteste par ailleurs toujours son extradition, la chambre du Conseil du tribunal de Tournai (ouest de la Belgique) «a refusé la remise à la France», a annoncé à l’AFP son avocat belge, Nicolas Cohen. Le parquet de Tournai a annoncé avoir interjeté appel. Hassan Iquioussen, arrêté le 30 septembre en Belgique francophone, est sous le coup d’un arrêté d’expulsion. Fin juillet, Gérald Darmanin avait annoncé l’expulsion de ce prédicateur du Nord, fiché S (pour sûreté de l’État) par les services de renseignement «depuis dix-huit mois», selon lui. Mais Hassan Iquioussen était introuvable au moment où cet arrêté, qu’il avait contesté devant la justice, avait été définitivement validé par le Conseil d’État le 31 août. Selon son avocate, Me Lucie Simon, son client a «respecté purement et simplement la loi française en quittant l’Hexagone pour la Wallonie». L’avocate avait contesté la validité du mandat d’arrêt émis par un juge de Valenciennes, estimant qu’il se fonde «sur une infraction pas constituée». Né en France, Iquioussen avait décidé à sa majorité de ne pas opter pour la nationalité française. Il affirme y avoir renoncé à 17 ans sous l’influence de son père, et avoir ensuite tenté en vain de la recouvrer. Ses cinq enfants et ses 15 petits-enfants sont eux Français et implantés dans le Nord de la France : un fils est imam à Raismes, un autre ex-élu PS à Lourches. Darmanin qui espérait certainement pouvoir tirer profit d’une expulsion rapide et sans bavure en démontrant sa fermeté face à l’islamisme, se retrouve englué dans une affaire qui dure maintenant depuis six mois et qui l’a même mis en difficulté à plusieurs reprises, d’abord après que la procédure ait été déboutée en juillet puis lorsque Iquioussen a quitté le territoire avant son expulsion officielle du sol français. Reste à voir encore combien de temps ce dossier va s’étirer et si après cette débâcle Darmanin se risquera à réitérer l’expérience.

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img