25.9 C
Alger
mardi 28 juin 2022

Exposition de l’artiste à Alger: Dalil Saci, des œuvres gorgées de lumière à découvrir

Des œuvres qui mêlent photographie, informatique et arts plastiques sont exposées depuis la fin du mois de mai et jusqu’au 17 juin courant à la galerie d’art Omar-Racim d’Alger. Il s’agit d’une exposition d’œuvres numériques signées Dalil Saci, «l’artiste de la lumière» comme préfèrent l’appeler ses amis et ses fans.

Par Adéla S.

Intitulée «Au-delà du visible», cette exposition prend le visiteur dans un voyage imaginaire où les couleurs peuvent avoir des sens différents et multiples. C’est une vingtaine d’œuvres pleines de lumière de vie, exprimant parfois l’angoisse et le désespoir. Toutes les interprétations sont possibles puisque même le noir qui exprime souvent l’incertitude et le mal est porteur d’une lumière discrète et d’un trait d’espoir.
Les œuvres exposées ont été réalisées entre 2018 et 2021 et traitent plusieurs sujets dont le patrimoine, la liberté, la nature, les origines, l’identité et l’espoir. Dans «Palais Pacha I et II» ainsi que «Casbah lumière» et «Casbah», la beauté des lieux est très particulière. C’est comme si le visiteur était sur place dans un jour ensoleillé. La nature est aussi très récurrente dans les œuvres exposées. C’est surtout cet arbre dont les racines sont profondes et qui se répète dans plusieurs œuvres qui attirent le visiteur. Cet arbre, qui peut avoir plusieurs interprétations, est entouré de grand nombre de couleurs qui sont toutes porteuses de lumière et de vie.
A propos des œuvres exposées, l’artiste a expliqué que c’est le résultat de recherches techniques et plastiques exclusives qui lui a permis de restituer toutes les couleurs contenues dans la beauté de la lumière et qui sont particulières à chaque espace. Dalil Saci a précisé, dans ce sens, que cette technique est le fruit d’une «parfaite maîtrise d’un art nouveau appelé art digital, dont la grande originalité est basée sur le traitement numérique de l’image par l’outil informatique, en passant par l’utilisation de plusieurs logiciels spécialisés». Il s’agit, selon lui, d’une «petite révolution dans les arts plastiques» puisqu’il a réussit à «déterminer un nombre de couleurs uniques».
L’artiste précise dans le même sillage d’idées qu’«en référence à ce que j’ai dit en 2006, lors d’une exposition de l’entreprise Sonatrach, c’est une petite révolution dans les arts plastiques et c’est très important parce que, jusqu’à présent, il n’y a personne pratiquement dans le monde qui fait ce travail. Je suis là et j’ai essayé de donner une autre image de l’Algérie».
Il est à noter que Dalil Saci est un plasticien, informaticien et auteur littéraire d’un beau livre intitulé «L’amour des mots», en hommage à Himoud Brahimi dit Momo. Il a même dirigé la galerie d’arts plastiques «Founoun» de 1988 à 2002. Dalil Saci compte dans sa carrière plusieurs participations à des expositions en Algérie et à l’étranger. Son exposition lors de la manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique» a été très appréciée par les étrangers.

A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img