23.9 C
Alger
dimanche 25 septembre 2022

Exposition de Hellal Zoubir à Dar Abdelatif: Des œuvres qui racontent des histoires

« Obéir, la désobéissance originelle, Questionnement sur l’histoire et ses mythes » est l’intitulé d’une belle exposition signée par l’artiste Hellal Zoubir. Organisé par l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) à Dar Abdeltif, cet évènement mettant en valeur plus de vingt œuvres de différentes dimensions se veut un hommage à l’un des grands artistes algériens, à savoir Omar Racim. Ouverte samedi en présence d’un public nombreux dont des artistes, passionnés d’art et artistes en herbe, cette exposition se poursuivra jusqu’au 18 juin courant.

Par Abla Selles

Les œuvres exposées présentent l’interprétation contemporaine de Hellal Zoubir des bestiaires médiévaux. Mythologiques, mystiques et parfois humoristiques, les œuvres rappellent le Décaméron de Boccace – un recueil de nouvelles de l’auteur italien du XIVe siècle. Avec une technique moderne et une touche particulière propre à Hellal Zoubir, l’artiste nous met devant des œuvres qui parlent d’elles- mêmes, racontent des histoires qui ne se limitent ni dans un espace précis ni dans un temps défini. Il s’agit d’œuvres sans titre qui créent une interaction avec le public et une atmosphère très particulière. Ce sont des œuvres qui se lisent l’une après l’autre, racontant une histoire qui n’a pas de fin. Les couleurs utilisées ne sont pas nombreuses. Hellal Zoubir est d’ailleurs connu pour ses couleurs chaudes. Les couleurs qui varient entre le bleu, le jaune et le rouge se veulent une lumière sur le papier blanc dessiné avec du noir.
Après des études primaires à l’école Maraval à Oran puis à l’école de la rue du Divan à Alger, Zoubir Hellal poursuit des études secondaires au lycée Okba d’Alger. Il fréquente ensuite la Société des beaux-arts (cours de dessin et de modelage), l’École supérieure des beaux-arts d’Alger entre 1967 et 1970 et l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris de 1970 à 1974. Il y obtient en 1974 un diplôme d’État de décorateur (spécialité en architecture aménagement), à l’université Paris VIII un diplôme d’études approfondies en arts plastiques, sous la direction du professeur Edmond Couchot, et à Alger un magistère en histoire et théorie de l’art sous la direction du Professeur Mahfoud Kadache.
À l’École supérieure des beaux-arts d’Alger, Hellal Zoubir est enseignant de design (1977-2010), chef de département (1979-1982), directeur des études (1982-1986), sous-directeur chargé des affaires pédagogiques (1986 1992). Il participe au développement de l’école pour sa mise sous tutelle pédagogique du ministère de l’Enseignement supérieur (1983), dirige la réforme de l’enseignement artistique par l’introduction du système des volets d’études, d’un nouveau cursus par la création du Diplôme supérieur d’études artistiques (DESA), participe à la mise en place d’un enseignement de post graduation artistique.
Il est membre du conseil d’administration de l’EME (1990-1992).
Entre 2001 et 2003, il est directeur du département Arts plastiques au Commissariat de l’année de l’Algérie en France et participe à plusieurs expositions organisées dans ce cadre. Il est commissaire pour l’exposition Design et photographie à Alger en 2007 et pour Design africain et art contemporain au 2e Festival panafricain dans la capitale en 2009.
En 2013, il présente une exposition de photographies au Palais des Raïs intitulée «Forza Femina» qui interroge la figure féminine.
En 2016, il présente au Musée africain du design de Johannesburg – MOAD – l’exposition de designers algériens D’Zair Art and Craft et à Dubai Design Week, le «pavillon Algérie», consacré au design interactif, sous le titre Tab Tab Fi D’Zair Wa Tam. Il vit aujourd’hui à Alger et continue sa carrière artistique.
A. S.

Article récent

Le 25 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img