11.9 C
Alger
lundi 6 février 2023

Exposition «AfrikAlgérie» à Ezzou’Art: Les cultures africaines racontées sur des œuvres en céramique

La culture africaine est souvent marginalisée malgré sa richesse. Cependant, les artistes africains œuvrent à chaque occasion pour que la culture du continent soit valorisée et transmise aux générations futures. C’est aussi le cas de plusieurs artistes algériens, passionnés de la culture de notre continent, sa variété et sa richesse.

Par Abla Selles
Pour promouvoir cette culture et la protéger de l’oubli, nombreux ceux qui saisissent les rendez-vous internationaux pour mettre la lumière sur ce sujet.
Parmi ces artistes algériens, il y a les plasticiens Samia et Rachida Merzouk ainsi que Karim Sergoua qui ont décidé de rendre hommage à la beauté, la variété et la richesse de cette culture, à travers une exposition intitulée «AfrikAlgérie, ou l’Algérie dans l’Afrique». Organisée à la galerie d’art Ezzou’Art jusqu’au 22 du mois de décembre courant, cette exposition est un univers où la culture et l’iconographie africaine sont racontées sur des œuvres en céramique contemporaine. Organisée par les ateliers Soupçon d’art, cette exposition tisse des liens solides entre cultures populaires et symboles du continent et l’art du travail contemporain de l’argile.
L’exposition propose les dernières créations des artistes Samia et Rachida Merzouk et Karim Sergoua, une collection d’objets d’art où se mêlent couleurs, symboles et culture africaine, dans des créations atypiques et accessibles.
Le visiteur de la galerie est d’entrée subjugué par le nombre et la grande variété et déclinaison de la fameuse «Khamsa» en céramique, proposée par ce trio de plasticiens dans une infinie palette de couleurs et de très nombreuses déclinaisons de formes, allant de la plus basique jusqu’aux objets qui s’en inspirent subtilement. Ce symbole, très répandu en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, est également revisité en bougeoir et autres objets.
Domptant l’argile, selon les exigences de leur créativité, les plasticiens proposent également de nombreux objets du quotidien, relevant habituellement de la poterie traditionnelle, complètement revisitée dans la grâce du mouvement et des formes que peut épouser l’argile, tout en gardant un clin d’œil subtile à la forme et à l’utilité d’origine.
Les ateliers Soupçon d’art proposent aux visiteurs une série d’horloges murales, des œuvres d’art en céramique portant un mécanisme fonctionnel, qui sont déclinés en plats, en croix du Sud, en masques typiquement africains avec une autre recherche de couleurs ou encore en attrape-rêves, inspirés des cultures autochtones d’Amérique du Nord.
Quelques pièces de l’exposition «AfrikAlgérie» sont inspirées de différents instruments de percussion des pays du Sahel, de l’architecture néo-soudanaise très présente dans la région d’Adrar et de Timimoun, mais aussi de différents métiers de l’artisanat comme le tissage, la vannerie et les bijoux traditionnels.
Cette exposition se veut également un hommage rendu par les artistes au journaliste et documentariste Nazim Souissi, disparu en février dernier.
A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img