13.9 C
Alger
lundi 22 avril 2024

Exportations hors hydrocarbures / Objectif : atteindre les dix milliards de dollars cette année

La promotion des exportations algériennes hors hydrocarbures demeure un objectif stratégique pour les pouvoirs publics qui projettent de porter la valeur des exportations hors hydrocarbures à 10 milliards de dollars durant l’année en cours et 30 milliards de dollars à l’horizon 2030.

Par Louisa A. R.
Les exportations hors hydrocarbures, qui constituent un défi majeur pour l’Algérie, connaissent une hausse record comparativement aux autres années. Ainsi, les résultats obtenus l’année passée poussent à l’optimisme tant le montant atteint n’a jamais été concrétisé auparavant. Avec des exportations hors hydrocarbures de plus de 6 milliards de dollars au cours des onze premiers mois de l’année écoulée, le chiffre est en hausse par rapport à 2021, une période durant laquelle ces exportations se sont chiffrées à 4,8 milliards de dollars. Ce résultat a été atteint à la faveur d’une batterie de mesures incitatives qui comprend notamment la création de couloirs verts dédiés à l’exportation, des avantages fiscaux, des facilitations administratives, en plus du renforcement du rôle de la diplomatie algérienne dans la promotion des produits algériens à l’étranger. Il revient aux opérateurs économiques de relever encore le défi cette année et de porter le chiffre à 10 milliards de dollars durant l’année en cours, d’autant que l’Etat les accompagne en leur accordant des facilités. Après des valeurs des exportations allant crescendo ces dernières années, l’objectif pour cette année 2023 est celui d’atteindre les 10 milliards de dollars, et les 30 milliards de dollars à l’horizon 2030, a indiqué Souhila Abellache, chargée des études et de synthèse au niveau du ministère du Commerce et de la Promotion des exportations. Lors de son passage l’émission «L’invité de la rédaction» de la Chaîne 3 de la Radio algérienne, elle a souligné que «jusque-là, les montants réalisés ont été de 4 milliards de dollars en 2020, un peu plus de 5 milliards de dollars en 2021 et ont dépassé les 6,5 milliards de dollars en 2022». L’invitée de la radio a rappelé les instructions du président de la République au gouvernement pour atteindre les 30 milliards de dollars à l’horizon 2030.
«Et pour cela, il faut une mise en œuvre de toute une panoplie de mesures touchant plusieurs secteurs. C’est donc une stratégie multisectorielle touchant aussi bien à la logistique en matière de transports, aux banques et à la coopération, etc.», a-t-elle souligné.
Les résultats obtenus dénotent de la volonté de l’Etat de sortir progressivement de la dépendance aux hydrocarbures en diversifiant les activités économiques et commerciales pour intégrer un nouveau modèle économique bâti sur la création de la valeur ajoutée. L’autre démarche de l’Algérie est celle de réduire les importations. Ainsi, l’Etat ne s’oppose pas à l’importation qui complète la production nationale mais lutte contre l’importation qui épuise l’économie nationale.

L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img