12.9 C
Alger
jeudi 22 février 2024

Examens de fin d’année: Le ministère de l’Education appelle à la suspension du boycott

Sept jours après le lancement des appels au boycott administratif de toutes les activités liées à la fin de l’année et aux examens officiels 2020-2021, le ministère a exprimé son mécontentement et appelé les syndicats à la suspension du mouvement de protestation.

Par Thinhinene Khouchi

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook mardi, le ministère de l’Education nationale a enfin décidé de réagir aux menaces des 13 syndicats de l’Education nationale qui avaient appelé au boycott administratif de toutes les activités de fin d’année en cours, notamment les examens officiels. Le ministère de l’Éducation a donc exprimé «sa surprise et son mécontentement» face aux appels lancés par certaines organisations syndicales. «Alors que nous organisons les réunions bilatérales prévues entre le 17 et le 29 mai, afin de prendre en charge les revendications socioprofessionnelles des fonctionnaires du secteur de l’Education et d’ouvrir un dialogue avec tous les partenaires sociaux, certaines organisations syndicales appellent à l’organisation de mouvements de protestation et au boycott de tous les travaux administratifs et examens officiels pour la fin de l’année scolaire 2020-2021», a déclaré le ministère. Cela conduit, selon lui, à perturber le bon fonctionnement du service public et des établissements d’enseignement, et à saper tous les efforts visant à assurer une prise en charge optimale des préoccupations soulevées par le partenaire social. Le ministère de l’Éducation nationale a appelé les syndicats signataires du communiqué du 18 mai 2021 au respect de l’ordonnance n° 1839/21, rendue par le tribunal administratif d’Alger le 24 mai 2021, qui prévoit la suspension de l’organisation de la manifestation devant le ministère de l’Éducation nationale, prévue hier à 11 heures, selon le même communiqué. Le ministère a précisé que ces appels coïncidaient avec le début des réunions auxquelles toutes les organisations syndicales agréées du secteur ont été invitées à participer, car c’est le cadre juridique et le seul moyen de résoudre les problèmes professionnels et sociaux. Dans ce contexte, le ministère a exprimé ses regrets, sa surprise et son mécontentement face à de tels appels, considérés comme une violation flagrante de tous les cadres juridiques en vigueur. Il est à rappeler que dans un communiqué datant du 18 mai dernier et signé par treize syndicats indépendants, il est indiqué que «devant la dégradation du pouvoir d’achat des enseignants, des travailleurs du secteur de l’Education et la situation professionnelle de ces derniers, et devant la non satisfaction de nos revendications soulevées lors des réunions avec le ministre, il a été décidé d’organiser un sit-in de protestation devant l’annexe du ministère de l’Education de ‘’Ruisseau’’ à 11h ainsi que le boycott administratif de toutes les activités de fin d’année». Le communiqué des syndicats indépendants avait également annoncé «la possibilité de boycotter les examens officiels de fin d’année», dans le cas où le gouvernement ne prend pas en charge les revendications socioprofessionnelles des travailleurs de l’Education.
T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img