11.9 C
Alger
lundi 6 février 2023

Europe: La Croatie adopte l’euro et intègre l’espace Schengen

La Croatie a adopté l’euro et intégré l’espace Schengen de libre circulation, deux étapes majeures pour ce petit pays des Balkans qui a rejoint l’Union européenne voilà près d’une décennie. A minuit (23h00 GMT) samedi, la Croatie a dit adieu à sa monnaie, la kuna, pour devenir le vingtième membre de la zone euro. Elle devient en même temps le 27e Etat à avoir rejoint l’espace Schengen, une vaste zone au sein de laquelle plus de 400 millions de personnes peuvent voyager librement, sans contrôle aux frontières intérieures. Les journaux locaux ont salué, hier, les deux événements, le quotidien «Vecernji List» les qualifiant de «couronnement de l’adhésion à l’UE de la Croatie», où la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, était attendue hier pour l’occasion. Ce pays, dans l’Union européenne depuis juillet 2013, a proclamé son indépendance de la Yougoslavie en 1991 et le conflit qui a suivi (1991-1995) a fait quelque 20 000 morts. Les dirigeants croates soulignent régulièrement les bénéfices que retireront selon eux leurs 3,9 millions de compatriotes de l’entrée dans la zone euro et dans l’espace Schengen. «Deux objectifs stratégiques pour davantage d’intégration à l’UE», a insisté, mercredi, le Premier ministre conservateur, Andrej Plenkovic. Des pays d’Europe de l’Est membres de l’UE mais n’ayant pas opté pour l’euro, comme la Pologne et la Hongrie, se sont révélés encore plus vulnérables face à l’envolée des prix. Pour le gouverneur de la banque centrale croate (Banque nationale de Croatie, HNB), Boris Vujcic, l’abandon de la kuna, qui avait été mise en circulation en 1994, est la «seule politique raisonnable». Après minuit, le gouverneur de la banque centrale a retiré à cet égard symboliquement des euros de l’un de ces distributeurs dans le centre de Zagreb.
Nombre d’entre eux redoutent, par ailleurs, que l’introduction de l’euro n’entraîne une hausse des prix – en particulier que les entreprises ne les arrondissent au niveau supérieur au moment de la conversion. L’euro est en outre déjà très présent en Croatie. Environ 80 % des dépôts bancaires y sont libellés dans cette devise, ses principaux partenaires se trouvent dans la zone euro et le tourisme, qui constitue 20 % de son PIB, est alimenté par une importante clientèle européenne. La Croatie a accueilli cette année quatre fois plus de touristes qu’elle ne compte d’habitants et l’entrée dans la zone Schengen va donner un coup de fouet à ce secteur. Les longues files d’attente à ses frontières avec ses voisins de l’UE que sont la Slovénie et la Hongrie feront partie du passé.

Farid L.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img