22.9 C
Alger
lundi 5 décembre 2022

Equipe nationale: Belaïli et Benlamri rateront ce premier stage

Le défenseur Djamel-Eddine Benlamri et le meneur de jeu Youcef Belaïli rateront officiellement le premier stage organisé par le sélectionneur national, Djamel Belmadi, qui sera ponctué, faut-il le rappeler, par deux matchs amicaux respectivement face au Nigeria et au Mexique. Le deux matchs se joueront les 9 et 13 octobre en Autriche et aux Pays-Bas.

Par Mahfoud M.

La non-convocation de ces deux joueurs était attendue, vu qu’ils n’avaient pas encore sceller leur sort après avoir quitté leurs clubs saoudiens. Le défenseur Benlamri a, cependant, arraché un contrat très intéressant ces derniers jours en signant officiellement avec le club français de l’Olympique de Lyon.
Ces test-matchs auraient probablement constitué une excellente occasion pour Belaïli et Benlamri de réaffirmer leur statut de titulaire chez les «Verts» en prévision des échéances officielles à venir. Belmadi, tel qu’il l’a préalablement annoncé, n’avait l’intention de compter que sur les éléments les plus en forme. Concernant Belaïli, le problème est plus sérieux, car son ex-club employeur en Arabie saoudite, le Ahly Djeddah, a exigé la somme «astronomique» de quatre millions d’euros pour le laisser partir. Ce qui l’a empêché de dénicher un nouveau club, alors que le marché des transferts est sur le point de fermer.
Aux dernières nouvelles, Belaïli serait en contact avancé avec certaines formations du Golfe, ainsi qu’avec le prestigieux Al-Ahly du Caire (Egypte) et des clubs en France, avec la possibilité de finaliser avec l’un d’entre eux avant la clôture du mercato. Si c’est le cas, Belaïli et Benlamri peuvent espérer revenir parmi les «Verts» à l’occasion de la prochaine double confrontation contre le Zimbabwe, dans le cadre des 3e et 4e journées des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations-2021 (CAN-2021), décalée à 2022 au Cameroun, en raison de la pandémie de nouveau coronavirus. Pour pallier l’absence provisoire de Belaïli, le coach national pourra compter sur la forme éblouissante de Saïd Benrahma, le meneur de jeu du club de première division anglaise, Brentford, avec lequel il ne cesse d’enchaîner les bons résultats. L’ancien Niçois reste d’ailleurs sur un doublé contre Fulham, dont un superbe but qui a fait le buzz sur la toile avec plusieurs millions de vues : un tir imparable, précédé d’un joli petit pont sur un défenseur adverse. Le Nîmois Zinedine Ferhat et le Bordelais Mehdi Zerkane pourraient également apporter le plus escompté au poste de Belaïli. En revanche, côté défensif, l’absence de Benlamri sera probablement plus difficile à combler pour le sélectionneur national, car ayant formé une excellente charnière centrale avec le Sévillan Aïssa Mandi qu’il sera peut-être difficile pour un autre joueur d’égaler. D’ailleurs, selon certains observateurs, Belmadi aurait l’intention de décaler l’arrière-gauche Ramy Bensebaïni comme défenseur central pour épauler Mandi, car faisant partie du noyau dur de la sélection nationale et développe déjà des automatismes avec le dernier cité. Pour ce qui est du couloir gauche, occupé jusque-là par Bensebaïni, le sélectionneur national aurait l’intention de le confier à Mohamed Farès qui vient de rejoindre la Lazio Rome, ou alors, surprendre tout le monde en faisant jouer le nouveau venu Abdel-Jalil Medioub, sociétaire du club portugais Tondela. Un colosse de 1,97m âgé de seulement 23 ans. Concernant les autres postes, Belmadi ne devrait pas rencontrer trop de difficultés pour composer, car disposant de la quasi totalité de ses titulaires habituels.

M. M.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img