21 C
Alger
dimanche 25 octobre 2020

Entretien avec l’artiste-peintre Ismahane Mezouar: «Il n’y a pas de réussite durable sans engagement profond»

Ismahane Mezouar est une artiste-peintre douce et très généreuse. Devenir artiste-peintre est un rêve d’enfant qu’elle a réussi à concrétiser à l’âge de 26 ans, en décrochant son diplôme de l’Ecole régionale des beaux-arts de Tlemcen. Depuis, elle n’hésite pas à partager des idées, des points de vues, mais aussi des sentiments à travers des œuvres pleines de vie et d’espoir. Elle nous parle de sa passion pour l’art et de ses projets d’artiste. 

Propos recueillis par Abla Selles

Le Jour d’Algérie : Parlez-nous de votre début en tant que plasticienne professionnelle Ismahane Mezouar : Ma première exposition individuelle a eu lieu en 2016 et s’est déroulée au Musée d’art et d’histoire de Tlemcen, sous le thème : «L’habitat traditionnel». Elle comptait plus d’une vingtaine de toiles, qui parlent notamment de l’ancienne Médina. J’ai participé à plusieurs expositions locales et nationales, principalement sur Alger, y compris «Le printemps des arts», premier marché de l’art en Algérie. Pendant mes quatre ans d’étudiante à l’Ecole régionale des beaux-arts de Tlemcen, j’ai touché à un peu de tout. J’ai beaucoup peint le figuratif avant de me lancer dans le semi-figuratif. Mais depuis trois ans, je m’intéresse beaucoup plus à l’abstraction qui me permet de me libérer de l’académisme et traduire l’expression directe de l’émotion individuelle, pour mes influences. Je dirais que c’est le corps qui s’exprime en mettant en avant mes sentiments et mes pensées, la peinture est très frontale et gestuelle.

Etant jeune, quelles sont les blocages que vous avez rencontrés ?

C’est un défi pour moi et je ne suis qu’au début de ma carrière. Mais je fais une lecture plutôt positive de mon parcours, en revenant huit ans en arrière. J’ajouterai, d’ailleurs, qu’il n’y a pas de réussite durable sans engagement profond, et c’est dans la contrainte que l’opportunité existe.

A propos de l’exposition que vous organisez à Tlemcen, quel message voulez-vous transmettre ?

«Repères en fragments» est ma deuxième exposition individuelle qui compte plus d’une vingtaine de toiles. Elle est organisée par le Centre des arts et des expositions de Tlemcen. «Puissance d’émotion» est la nécessité intérieure de peindre le temps d’intérieur, c’est-à-dire

l’émotion créatrice, et le temps d’extérieur, c’est-à-dire la matérialisation de cette émotion en œuvre d’art, pour moi l’art est une anecdote de l’esprit.

Quelle est votre source d’inspiration ?

Je suis continuellement inspiré par la vie elle-même et les énergies qui poussent tout en avant et en même temps maintiennent tout ensemble. L’énergie qui coule à travers moi et sur la toile fait partie de cette grande force, et je suis étonnée de voir jusqu’où elle peut atteindre, ainsi que la musique, qui est vraiment la plus grande source d’inspiration dans mon travail. J’en écoute tous les jours et à chaque fois que je peins. Je pense que l’art que je crée correspond émotionnellement et énergiquement à la musique que j’écoute et qui me touche au plus proche de mon cœur, donc mon travail continue de m’emmener dans des voyages incroyables, tout en emmenant d’autres avec lui en chemin.

Parlez-nous des techniques utilisées

L’acrylique a toujours été mon choix de peinture. J’ai essayé un peu l’huile, et j’utilise aussi de la peinture aquarelle et certains médiums, mais il y a quelque chose de spécial avec l’acrylique. C’est tellement facile à travailler et si amusant à combiner avec d’autres produits pour obtenir toutes sortes d’effets. Mais bien sûr, je suis toujours ouverte pour essayer de nouvelles choses, et une grande partie de mon processus créatif dépend de la recherche de nouvelles techniques et des médiums qui créent de nouveaux effets. C’est donc une expérience sans fin !

Vos ambitions artistiques et vos projets ?

Poursuivre mes études est une priorité pour moi. En parallèle, je veux progresser dans ma carrière artistique et exposer un peu partout dans mon pays d’abord et pourquoi pas, dans l’avenir, exposer au-delà de la Méditerranée tout en honorant et donnant une belle image à notre pays l’Algérie. Je prépare aussi un programme pour l’année 2021. 

A. S.

Article récent

Benbouzid au sujet du rebond du coronavirus: La situation sanitaire est « inquiétante »

Faisant état d’une situation  épidémiologique «préoccupante » après le rebond du nombre des contaminations ces derniers jours, le ministre de la Santé, Abderrahmane...
--Pub--

Articles de la catégorie

Théâtre national algérien: Un programme riche pour célébrer le Mouloud

Un programme virtuel spécial a été concocté par le Théâtre national algérien pour la célébration du Mawlid Ennabaoui Echarif, annoncent les organisateurs...

«A l’écoute d’un témoin du siècle»: Une rencontre nationale pour célébrer Malek Bennabi

Les bibliothèques nationales du pays ainsi que les maisons de la culture abritent du 26 au 31 octobre courant une rencontre nationale...

Enregistré pendant le confinement: Paul McCartney sort un nouvel album solo

Paul McCartney a annoncé sortir en décembre un nouvel album solo, «McCartney III», composé de chansons créées ou retravaillées par l'ex-figure des...

Mort en 2020: Chadwick Boseman en lice pour l’Oscar du meilleur acteur

Les deux derniers films de l'interprète de Black Panther, «Da Five Bloods» et «Le Blues de Ma Rainey», ont été produits par...
- Advertisement -