13.9 C
Alger
mercredi 28 septembre 2022

Entretien avec l’artiste Nawel Illoul : «Je ne peux pas m’enfermer dans un genre musical»

Nawel Illoul est une artiste qui se fait remarquer avec des chansons traitant différents thèmes. Cette jeune dame qui a commencé en tant qu’interprète de musique andalouse, œuvre à fournir un travail très étudié. Son souci principal est d’innover au lieu d’imiter ou de répéter. Elle aime avoir sa propre touche, tout en répondant aux goûts de ses fans. Ouverte aux différents genres de musique, elle est à la recherche de nouveauté et de beauté en matière de paroles et de rythmes. Sa passion pour la musique andalouse ne l’a pas empêchée de briller dans d’autres styles. Ses fans l’appellent Nina et sont très contents de la voir évoluer dans un monde où la concurrence est très rude ces dernières années. Elle partage avec nous son expérience, ses ambitions et ses projets pour l’avenir.

Propos recueillis par Abla Selles

Le Jour d’Algérie : D’abord, où es passé votre r’bab qui vous accompagne à chaque fois ?
Nawel Illoul : Le R’bab est un instrument pour lequel j’ai une affection très exceptionnelle. Ses sonorités me touchent profondément. Il est vrai que je n’apparais pas souvent avec ces derniers temps, parce que je ne fais pas de soirées classiques. Je reconnais que je ne peux pas m’enfermer dans un genre musical. Je suis ouverte sur tous les genres musicaux et j’aime la variété et le changement. Notre musique est très riche et variée et j’aime toucher aux différents styles.

Votre public avait hâte de vous voir. Ou êtiez-vous passée ?
Je suis là et je travaille encore. Avant la pandémie de Covid, j’avais fait un clip sous le titre «Oumi» puis «Rah elghali rah». J’étais aussi la première à rendre hommage à Boudjemaa Elankis. J’ai rendu hommage aussi à plusieurs artistes, dont Lyl Nanti, Renette, Enrico Macias, Theldja, Zoulikha et Dalida. J’ai enregistré également des chansons du répertoire andalou classique en parallèle avec les spectacles et soirées privées. Pendant la période du Covid-19, j’étais confinée comme tout le monde, mais j’ai saisi l’occasion pour partager des vidéos et animer des spectacles virtuels. Actuellement, je me suis versée dans la chanson spirituelle (soufisme) et je travaille sur un nouveau single.

Pouvez-vous nous donner plus de détails sur ce single ?
Désolée, mais pas pour le moment. Tout ce que je peux vous dire est qu’il s’agit d’une belle surprise qui j’espère va plaire aux fans. J’aime offrir à mes fans des œuvres pleines de créativité tout en transmettant des messages humanistes exprimant la paix et l’amour. En réalité, j’aime la fusion entre différentes musiques sachant qu’on a un patrimoine très riche et que les gens aiment écouter. Je pense qu’on a public qui apprécie et encourage la créativité, c’est pour cela que je mets à chaque fois du temps avec mes chansons. Il y a aussi quelque chose que je veux préciser : le choix de mes chansons ne dépend pas seulement de moi mais aussi de ce que le public aime et souhaite écouter.

Comptez-vous faire des duos ?
J’ai des projets de duos avec plusieurs artistes envers lesquels j’ai du respect ainsi que pour leur travail. J’ai partagé des scènes et des spectacles avec d’autres artistes ainsi que des plateaux télévisés, mais les duos proprement dits restent des projets qui attendent leur réalisation. On a de très belles voix et des artistes dont les duos seront un plus pour notre carrière pas seulement une expérience à partager.

Vous êtes omniprésente sur les réseaux sociaux, qu’ajoutent-ils à votre carrière ?
Les réseaux sociaux sont le canal de communication le plus rapide entre l’artiste et ses fans. Durant la période de confinement, ce moyen de communication est devenu inévitable pour assurer la continuité de l’activité artistique et dépasser l’angoisse de cette période.
A. S.

Article récent

Le 28 Septembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img