15.9 C
Alger
mardi 23 avril 2024

Entrée des Algériens et étrangers avec des mesures «très strictes»/ Comité scientifique : ouverture des frontières sous conditions

Bonne nouvelle pour les Algériens bloqués à l’étranger en raison de la suspension des vols depuis plus d’une année. Le Comité scientifique a enfin recommandé leur rapatriement ainsi que l’entrée des étrangers sur le territoire national, en imposant certaines conditions.

Par Louisa Ait Ramdane

La nouvelle a été annoncée le premier jour de l’Aïd-el-Fitr par le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid. «Nous avons mené une étude et donné des instructions, selon les orientations du Comité scientifique, en vue d’autoriser prochainement l’entrée des Algériens et des étrangers sur le territoire national, mais dans le cadre de mesures très strictes», a précisé le ministre, en marge de sa visite au service des maladies infectieuses à l’Etablissement hospitalier de Boufarik, à Blida. Cependant, le Comité de suivi de la pandémie de coronavirus a imposé des conditions à satisfaire. Ainsi, «les Algériens et les étrangers qui arrivent en Algérie doivent présenter, à leur arrivée, un test PCR de moins de 36 heures, et se soumettre à des tests que nous estimons fiables», a-t-il souligné. Et de poursuivre que «les sujets négatifs seront autorisés à entrer et informés des recommandations et consignes à suivre». Le ministère a également évoqué des analyses supplémentaires pour les rapatriés à l’arrivée, notamment des tests antigéniques. Le Comité scientifique a suggéré également une mise en quarantaine de 10 jours pour les personnes infectées par le coronavirus Covid-19 et à leurs frais. Aussi, les passagers en provenance des pays connaissant une flambée de
l’épidémie seront soumis à des mesures plus strictes. Par ailleurs, le Pr Benbouzid a souligné que la réouverture des frontières ne fait pas partie des prérogatives de son département, rappelant que «l’Algérie a des relations commerciales et économiques avec certains pays et qu’il y a des étrangers qui viennent dans ce cadre».

De nouveaux cas du variant indien détectés à Tizi Ouzou et dans le Sud
Le variant indien du Covid-19 se propage rapidement en Algérie. En seulement quelques jours après la découverte par l’Institut Pasteur d’Alger des premiers cas dans la wilaya de Tipaza, de nouveaux cas sont détectés dans le sud du pays et dans la wilaya de Tizi-Ouzou. En effet, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a fait état de 14 nouveaux cas d’infection par le variant indien du Covid-19 en Algérie. Treize cas du variant indien ont été enregistrés dans le sud du pays et un autre cas à Tizi Ouzou. Ce qui porte le total des infections par le variant à 20 cas en Algérie. Les six premiers cas ont été détectés dans la wilaya de Tipaza par l’Institut Pasteur. Le ministre a expliqué l’apparition de ces cas par la présence en Algérie de ressortissants indiens et chinois qui travaillent dans des bases de vie au Sahara et dans d’autres régions du pays.

Benbouzid se veut rassurant sur la situation épidémiologique
L’Algérie connaît une hausse des cas de contamination au Covid-19 depuis quelques jours, avec la propagation des variants britannique et nigérian. Interpellé sur cette hausse, le ministre de la Santé a qualifié la situation sanitaire de «stable», faisant état de mesures «plus rigoureuses en matière de contrôle d’entrée des ressortissants algériens et des étrangers au pays». Il a affirmé, dans ce cadre, que l’Algérie était prête à acquérir tout vaccin permettant d’aider à la fabrication d’anticorps et à la réduction de la gravité de la maladie, y compris AstraZeneca utilisé dans 135 pays dont l’Allemagne, la Grande- Bretagne et le Canada. Soutenant que le vaccin à lui seul demeure insuffisant, le ministre a mis l’accent sur l’impératif de respecter les mesures sanitaires préconisées par son département, notamment le port du masque et la distanciation sociale. A ce propos, il a salué le grand nombre de citoyens qui se sont conformés aux gestes barrières. Concernant les perturbations qu’à connues son secteur suite à plusieurs mouvements de grève, Benbouzid s’est engagé à traiter les dossiers soulevés par le partenaire social, notamment la promotion dans les grades, les statuts et le régime indemnitaire, mettant en avant l’importance de promouvoir et renforcer le dialogue.

L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img