9.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

Enseignement supérieur: Mesures pratiques pour la formation d’enseignants-chercheurs en langue anglaise

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a appelé, hier, au recensement des enseignants que le secteur entend former en langue anglaise d’ici la fin de l’année universitaire 2022-2023, a indiqué un communiqué du ministère. «Dans le cadre du renforcement de la place de la langue anglaise dans les établissements d’enseignement supérieur et du suivi de l’évaluation de la démarche de formation d’enseignants en langue anglaise, le ministère de tutelle a adressé une correspondance aux présidents des conférences régionales des universités comprenant les principales orientations et les indicateurs fixés par le ministre de l’Enseignement supérieur pour le recensement des enseignants que le secteur entend former d’ici la fin de l’année universitaire 2022-2023», a précisé le communiqué. La démarche prévoit «la formation d’au moins 80 % des enseignants de sciences et technologie et de 100 % des enseignants de sciences sociales et humaines et des enseignants de sciences médicales assurant les unités horizontales», selon la même source. Les établissements universitaires disposant de centres d’enseignement intensif des langues ou de départements de langue anglaise doivent d’«assurer la formation de leurs enseignants». Une plateforme de télé-enseignement dédiée à la formation des enseignants en langue anglaise sera mise à la disposition du reste des établissements à compter du 1er décembre 2022. Les établissements universitaires disposant de formateurs maîtrisant la langue anglaise doivent lancer l’enseignement des matières qu’ils dispensent en anglais dès l’année universitaire en cours, a conclu le communiqué.

Des mesures incitatives au profit des diplômés universitaires ayant transformé leurs projets en startup
Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a appelé les directeurs des établissements relevant de son secteur à accompagner les diplômés universitaires qui ont transformé leurs projets innovants en startup titulaires d’un «label», à travers des mesures incitatives, a indiqué, dimanche, un communiqué du ministère. «Dans le cadre de l’accompagnement des startups titulaires d’un ‘’label’’, et conformément à l’arrêté ministériel N° 1275 du 27 septembre 2022 portant sur le mécanisme ‘’un diplôme …une start-up’’, le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a adressé une note aux présidents des conférences régionales à prendre attache avec les directeurs des établissements universitaires, à l’effet d’accompagner les startups titulaires d’un ‘’label’’, accordé par la commission nationale compétente», précise le communiqué. La note souligne la nécessité de «consacrer des espaces ou des locaux au profit des start-up, dans la limite des structures disponibles, de façon à leur permettre de bénéficier d’un siège social provisoire», indiquant que cela «leur permettra d’obtenir le registre de commerce et de lancer l’activité». Ces espaces «seront exploités suite à l’octroi de titres d’occupation pour une durée d’un an renouvelable, après évaluation de leur performance, et moyennant le paiement d’une somme d’argent symbolique, avec le respect des procédures relatives à l’exploitation et à la location de structures et d’édifices publics», ajoute la même source. Le ministère a tenu à souligner que ces efforts «visent à aider et accompagner les diplômés des établissements d’enseignement supérieur ayant transformé leurs projets innovants en start-up, dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie du secteur qui tend à contribuer à la création de la richesse et au renforcement de leur employabilité et de leur intégration en milieu socio-économique pour booster le développement et promouvoir l’économie nationale».
Younès H.

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img