11.9 C
Alger
lundi 6 février 2023

Enquête

Durant plus d’une décennie le retrait américain de l’Afghanistan a été une épine dans le pied des différents présidents qui se sont succédé à la Maison-Blanche. Car après la décision éclair d’envahir le pays suite aux attentats du 11 septembre 2001 à New-York, les dirigeants américains ont rapidement réalisé que le fantasme d’une transformation de l’Afghanistan n’était pas crédible. Au final, les forces américaines perdront durant leur invasion qui a duré 20 ans près de 4 500 soldats et personnels administratifs. Le retrait d’Afghanistan était par ailleurs demandé depuis de nombreuses années par une majorité du peuple américain. Toutefois, si le retrait était indispensable, le moins que l’on puisse dire est que la façon dont il a été opéré en août 2021 fut catastrophique. Aujourd’hui, les républicains, nouvellement maîtres de la Chambre des représentants des États-Unis, ont lancé une enquête parlementaire sur le retrait chaotique des troupes d’Afghanistan en 2021, durant lequel 13 soldats américains avaient été tués dans un attentat. Michael McCaul, président de la commission des Affaires étrangères de la Chambre basse, a annoncé avoir demandé au secrétaire d’État Antony Blinken une série de documents, notamment des notes des renseignements ou des échanges avec les talibans. «Il est absurde et scandaleux que l’administration Biden ait refusé à plusieurs reprises nos demandes de droit de regard et qu’elle continue de dissimuler des informations sur le retrait», a déclaré Michael McCaul. En cas de refus, la commission n’hésitera pas à passer par «un processus contraignant», a-t-il prévenu. Le président démocrate Joe Biden avait mis en œuvre le retrait des troupes d’Afghanistan, mettant fin à la plus longue guerre qu’ait connue l’Amérique. Mais le chaos dans lequel ces opérations
s’étaient déroulées, ainsi que le retour au pouvoir des talibans, lui avait valu de fortes critiques. Treize soldats américains avaient été tués le 26 août 2021 dans un attentat à la bombe à l’extérieur de l’aéroport de Kaboul, qui avait fait 173 morts au total. Donald Trump avait négocié le retrait des troupes américaines d’Afghanistan alors qu’il occupait la Maison-Blanche, mais le Parti républicain a toujours critiqué la façon dont son successeur Joe Biden avait mené l’opération. Le département d’État américain n’avait pas répondu à une demande de commentaire vendredi, mais affirme avoir fourni plus de 150 briefings aux membres du Congrès depuis le retrait en août 2021, selon les médias américains. Et si l’on sent bien que les républicains veulent épingler les démocrates sur ce sujet sensible, il est tout de même vrai que le retrait américain organisé par l’administration démocrate aurait difficilement pu se dérouler de plus piteuse manière. Le désordre, l’anarchie absolue, les centaines de civils afghans morts lors du départ américain doivent sans aucun doute être examinés de près pour déterminer à quel niveau de la chaîne de commande les erreurs ont été commises et qui devra conséquemment en payer le prix.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img