23.9 C
Alger
vendredi 1 juillet 2022

Engendrant des perturbations sur les horaires : Reprise des actes de vandalisme dès le retour des trains

Dès que les trains ont repris, les actes de vandalisme sont réapparus. La Société nationale du transport ferroviaire dénonce ces actes qui causent quotidiennement des perturbations sur les horaires et affecte l’état des trains.

Par Thinhinene Khouchi

Même si le train a été à l’arrêt pendant plus de neuf mois, cela n’a pas poussé certains usagers à se remettre en question et revoir leurs actes et comportements à l’intérieur des trains comme à l’extérieur. En effet, dès que le train a repris, les actes de vandalisme sont réapparus. «Les structures de la société ont subi, après la reprise des activités, plusieurs vols, notamment de câbles électriques, groupes électrogènes, batteries, extincteurs, téléphones potables de travailleurs et autres équipements, à Alger, Constantine, Annaba et Oran», dénoncent les cadres de la Sntf. En effet, des perturbations sur les horaires des trains ont été enregistrées, notamment sur trois destinations, causées principalement par des actes de vandalisme commis sur les installations de signalisation ferroviaire, a indiqué, mercredi dernier, la Sntf dans un communiqué. «La Sntf enregistre depuis la reprise des activités des trains voyageurs, des perturbations sur les horaires des trains, notamment sur les lignes Alger-Thénia, Alger-El Affroun et Alger-Zeralda, causées principalement par des actes de malveillance et de vandalisme commis sur les installations de signalisation ferroviaire», a précisé la même source. Ces actes de vandalisme concernent également le vol de câbles électriques et d’équipements posés tout le long de la voie, particulièrement dans les endroits isolés, a ajouté la Sntf. «Ces actes de malveillance causent des dérangements de signalisation qui obligent les conducteurs à réduire la vitesse du train à 30 km/h, afin de préserver la sécurité du train et de ses passagers, comme l’exige la réglementation», déplore la Sntf. L’Entreprise publique a cité, à titre d’exemple, le nombre des actes de malveillance commis sur les installations ferroviaires durant l’année 2020. «Plus de 233 actes de malveillance, dont 25 sur les câbles électriques, 80 actes sur les appareils de voie et 52 sur les téléphones et les signaux, ont gravement impacté la marche des trains», a fait savoir la Sntf. Elle a tenu à présenter ses «sincères excuses à sa clientèle pour les désagréments causés par ces perturbations, tout en assurant qu’elle engage tous les moyens humains et matériels dont elle dispose pour les prendre en charge et rétablir la situation». Il est à rappeler que le transport ferroviaire a repris progressivement dimanche 3 janvier dans certaines wilayas du Centre, après près de neuf mois d’arrêt d’activité à cause de la pandémie de Covid-19. Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, avait décidé, le 31 décembre 2020, la reprise «progressive et contrôlée» des transports routiers sur les liaisons inter-wilayas dès le 1er janvier. Cette reprise concerne le transport inter-wilayas par train, par autocar et par taxi, avec la limitation du nombre de voyageurs. Cette reprise, effectuée dans le respect des mesures de prévention de Covid-19, concerne les wilayas de Tizi-Ouzou, Boumerdès, Blida et Ain Defla.
T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img