4.9 C
Alger
mercredi 8 février 2023

En raison de la hausse des dépenses La CNR connaît un déficit de 376 milliards DA

La Caisse nationale des retraites (CNR) connaît un déficit abyssal. Selon son directeur général, Djaafar Abdeli, la Caisse a enregistré un grand déficit structurel en 2022, ayant affecté ses équilibres, en raison d’une hausse de 9 % des dépenses comparativement aux rentrées qui étaient maigres, de l’ordre de 3 %. Cela a conduit à l’intervention du Trésor public l’année en cours, pour réduire le déficit financier à 376 milliards DA, a-t-il souligné.
Le DG de la CNR, auditionné par la Commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la formation professionnelle de l’APN, a expliqué cette situation par la baisse du nombre d’adhérents à la sécurité sociale et une hausse du nombre des retraités et des montants des pensions, en plus de la faiblesse de la croissance des revenus, notamment entre 2013 et 2021.
M. Abdeli a indiqué que la CNR a commencé a connaître des déficits financiers successifs depuis 2013, notamment suite à la baisse du nombre des cotisants pour un seul retraité, le nombre de bénéficiaires ayant augmenté de deux millions en 2010 à plus de trois millions en 2022, soit une hausse de 46 %.
Le DG de la Caisse nationale des retraites a indiqué que le système de retraite en Algérie concerne les hommes ayant atteint l’âge de 60 ans et les femmes à l’âge de 55 ans pour une période d’activité minimale de 15 ans. La CNR, a-t-il déclaré, dispose d’une Direction générale au niveau de la capitale, 61 agences dont quatre à Alger, trois centres régionaux d’archives, 10 centres régionaux de comptabilité et 227 centres d’accueil et d’orientation. Elle dispose également de 20 agences locales de première catégorie, dont 14 agences locales gérant plus de 20 000 retraités, classées au deuxième degré.
Lors des débats, plusieurs préoccupations ont été exprimées par les députés, liées notamment à la retraite anticipée. Un représentant du peuple s’est interrogé sur le fait que certains retraités touchent une pension de 16 000 DA après plusieurs années de travail et de cotisation. D’autres députés ont insisté sur la nécessité d’alléger les documents demandés aux retraités en utilisant des documents uniques pour leur faciliter la tâche. Les membres de l’APN ont, par ailleurs, insisté sur la nécessité pour la CNR de sortir du déficit financier en entrant dans le domaine de l’investissement, dans des secteurs tels que l’agriculture, l’industrie, etc., afin de réaliser des bénéfices. Ils ont tenu également à demander une meilleure prise en charge des retraités au niveau des bureaux de poste, comme ils se sont interrogés sur la possibilité de comptabiliser dans la retraite les années de travail passées dans le cadre de l’insertion professionnelle. Ils ont exhorté à la coordination entre les différentes Caisses dans le traitement du parcours des retraités, tout en obligeant le secteur privé à déclarer les montants de ses assurés.
Massi Salami

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img