19.9 C
Alger
samedi 25 juin 2022

En présence d’un grand nombre d’artistes et de fans: Rym Ghazali inhumée à Zéralda

Un grand nombre de personnes, dont la famille de la défunte, des artistes, ses amis, et ses fans, ont assisté aux funérailles de la comédienne, productrice, réalisatrice et chanteuse Rym Ghazali qui nous a quittés mercredi après un long combat contre la maladie. Ses fans, secoués par la disparition de cette jeune artiste, sont venus soutenir sa famille dans ces tristes moments et dire adieu à cette artiste engagée, fort de caractère. Elle a été inhumée au cimetière Lahbib, à Zeralda.
Frappés par cette douloureuse nouvelle, des artistes algériens et arabes ont envoyé des messages de condoléances et de soutien à la famille de la défunte.
Rym Ghezali est décédée à l’âge de 39 ans après une récidive du cancer du cerveau. C’est sa sœur, Selma, qui l’a annoncé dans une courte vidéo, les larmes aux yeux, mettant en émoi toute la stratosphère de la Toile : «C’est avec le cœur brisé que je vous informe du décès de ma sœur Rym, suite à des complications des suites de son cancer. La gazelle de l’Algérie nous a quittés. Je suis extrêmement triste. Mais je suis aussi très fière d’elle. Je garderai toujours
l’image d’une sœur souriante et combative… Priez pour qu’elle ait tout ce qu’elle aurait voulu avoir en haut…». Très vite, la nouvelle s’est propagée comme une traînée de poudre, suscitant de vives réactions sur Facebook, Instagram mais aussi sur les chaînes de télévision arabes, y compris la presse internationale.
«L’Algérie perd une artiste de grande valeur qui a su honorer son pays dans le concert des nations et représenter avec talent et amour le pays, que ce soit par son talent ou par son comportement exemplaire», peut-on lire dans un communiqué rendu public par la ministre de la Culture et des Arts, Malika Bendouda.
La terrible nouvelle de la disparation de Rym Ghezali a ébranlé beaucoup de monde. Lors d’un témoignage sur une chaîne de télévision, la comédienne Aida Ababsa, en larmes, a confié sa profonde affliction d’avoir perdu une personne qu’elle considérait comme sa fille, «une femme douée de grande valeurs morales et un talent artistique extraordinaire». Pour sa part, l’artiste Nidhal a confié sur un plateau de télé vision qu’elle a connu Rym Ghazali après avoir écrit sur son feuilleton «Boulegroun». «Elle
m’avait contacté pour me dire qu’elle avait lu ce que j’avais écrit. On a continué à s’envoyer des messages jusqu’au mois de février dernier. Rym Ghazali était une belle âme, généreuse et noble. La scène a perdu une grande artiste qui aimait donner et faire de l’art».
Plusieurs autres artistes n’ont pas hésité à présenter leurs condoléances via Tweeter, à
l’image de Amel Bouchoycha, Kenza Morsly et autres artistes algériens et arabes. Rym Ghazali avait aussi à son actif les feuilletons «El Waera» et «Achour Al Acher» de Djaafar Gacem. En tant que chanteuse, elle était connue pour ses titres comme «Rajaê Liya», «Gharamo».
La réalisatrice, comédienne, productrice et chanteuse, Rym Ghazali était en effet très appréciée par un large public. Atteinte de cancer du cerveau depuis quelques années, et bien que sa première opération avait connu un franc succès, elle a connu une récidive, il y a quelques mois, la poussant même à arrêter le tournage de la seconde saison du feuilleton «Boulegroun», feuilleton du mois de ramadhan qui, à l’époque, n’avait pas fait l’unanimité, et même descendu parmi une certaine critique qui n’avait pas saisi son «concept», basé beaucoup plus sur la fiction et la dérision que sur des faits historiques à proprement parler. A. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img