14.9 C
Alger
samedi 3 décembre 2022

En marge du Forum d’affaires Algérie-Union européenne sur l’énergie / Transition énergétique : Benabderrahmane appelle les entreprises à redoubler d’efforts

Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a appelé, hier à Alger, les entreprises algériennes investies dans le domaine des énergies renouvelables à redoubler d’efforts pour augmenter les capacités de production locale afin de réussir la transition énergétique, assurant que le pays dispose de potentialités lui permettant de réduire la consommation des hydrocarbures pour dégager des surplus à l’exportation.

Par Meriem Benchaouia

Visitant une exposition des entreprises algériennes, organisée à l’occasion de la tenue du second Forum d’affaires Algérie-Union européenne sur l’énergie, il a exhorté les entreprises algériennes, issues des secteurs public et privé, à travailler ensemble pour rehausser la production énergétique à base du renouvelable, notamment le solaire, rappelant que l’Algérie disposait d’une capacité d’énergie solaire de 3 000 heures par an. Le Premier ministre a invité également les dirigeants des entreprises et les responsables d’institutions en charge du secteur énergétique à faire appel aux compétences nationales, précisant que «le pays dispose d’un capital humain hautement qualifié, dont des techniciens, des ingénieurs et des universitaires devant être sollicités pour exploiter les énergies renouvelables au niveau national et pour l’exportation». En sillonnant les stands des entreprises ayant participé à cette exposition, le Premier ministre a reçu des explications et a assisté à des présentations détaillées sur les projets lancés dans les ENR et les composants nécessaires à ce secteur, produits localement. A ce propos, il a insisté sur
l’amélioration du taux d’intégration et le partenariat avec des entreprises étrangères ayant le savoir-faire et l’expérience dans ce domaine. Au cours de cette visite, il a écouté une présentation des projets réalisés par le Groupe Sonatrach, notamment sur les investissements entrepris dans le domaine de l’efficacité énergétique. A ce propos, le P-DG de la compagnie nationale des hydrocarbures, Toufik Hakkar, a fait savoir que le Groupe à tracé un plan sur une période de 5 ans, visant à réduire la consommation énergétique et instaurer l’efficience énergétique au niveau des installations. Selon M. Hakkar, Sonatrach a formé 200 auditeurs énergie et la consommation énergétique affectée à la production a été réduite de 10 %. Dans le domaine du torchage du gaz, les efforts déployés ont permis de baisser les gaz brûlés de 500 millions de m3 durant l’année 2020-2021, a-t-il indiqué, assurant que d’autres projets seront engagés pour réduire davantage les gaz brûlés en collaboration avec l’Agence spatiale algérienne.
Le P-DG de Sonatrach a fait savoir également que l’objectif de la réduction de la consommation énergétique visait à économiser du gaz afin de l’orienter vers le marché extérieur. Dans ce cadre, des investissements ont été consentis pour les installations du photovoltaïque avec la réception de deux unités de 20 MW. Cette capacité sera portée vers la fin de l’année à 30MW afin de couvrir tous les besoins énergétiques de Sonatrach au niveau des champs du Sud, a-t-il mentionné, précisant que le Groupe travaillait aussi sur le projet pilote de développement de l’hydrogène et la réalisation des sites de stockage des énergies renouvelables. Intervenant à l’issue de cette présentation, le Premier ministre a félicité le Groupe Sonatrach pour les résultats obtenus en matière de transition énergétique, estimant que l’entreprise est un «exemple à
suivre» en la matière, faisant que ses efforts dans ce domaine «ont été reconnus par un institut de recherches américain de l’Université du Colorado». Le Premier ministre a rassuré, par ailleurs, que le programme de production de 1000 MW à partir du solaire «sera lancé et réalisé prochainement».

La Commissaire européenne à l’Energie, Kadri Simson : l’Algérie est l’un des partenaires les plus fiables de l’UE L’Algérie est l’un des partenaires «les plus fiables» pour l’Union européenne (UE) dans le domaine de l’énergie et il est «naturel» de se tourner vers elle au moment où les marchés de l’énergie européens font face à des turbulences, a indiqué, hier à Alger, la Commissaire européenne à l’Energie, Kadri Simson.
Dans cette optique, l’UE et l’Algérie peuvent conjointement renforcer de manière durable leur coopération énergétique, le volet du gaz étant «le maillon central» du partenariat énergétique entre les deux parties, a souligné Mme Simson lors du Forum d’affaires Algérie-UE sur l’énergie, présidée par le Premier ministre, Aïmene Benaderrahmane. Soulignant que le marché européen est «encore dépendant à 90 % des importations de gaz», la responsable européenne s’est réjouie du fait que l’Algérie investit dans de nouvelles explorations gazières et de nouveaux projets de production. Elle a évoqué la possibilité d’aider à augmenter le volume de gaz algérien disponible pour l’exportation en «récupérant le gaz perdu lors du torchage, de l’évent ou des fuites de méthane». «Le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab et moi, avons discuté hier de la manière de développer davantage ce volet. L’UE est prête à apporter son savoir-faire», a-t-elle assuré. De plus, la nouvelle coopération énergétique Algérie-UE signifie «un travail allant au-delà du gaz», selon Mme Simson, citant la potentielle coopération dans les énergies renouvelables et l’hydrogène. Rappelant que l’Algérie détient «l’un des plus grands potentiels d’énergie solaire au monde», Mme Simson a indiqué que «l’UE est prête à aider l’Algérie à libérer pleinement ce potentiel». «Notre objectif est de créer des liens concrets, des relations d’affaires durables, de favoriser la confiance et d’aider à définir ce que tous les acteurs et parties prenantes peuvent faire pour renforcer le lien entre les entreprises algériennes et européennes du secteur de l’Energie», a-t-elle conclu.

M. B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img