11.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

En dix jours: Plus de 1 000 harraga interceptés par les Forces navales

Le phénomène de la harga connaît une forte recrudescence, ces derniers jours. Le nombre de personnes tentées par la traversée est en hausse. Des jeunes, garçons et filles, voire même des mineurs font partis des candidats à ce voyage périlleux. Si certains d’entre eux parviennent à rallier les côtes sud du Vieux continent, ils sont aussi nombreux ceux qui périssent en méditerranée. Les chiffres des unités des Garde-côtes renseignent sur l’ampleur de ce phénomène, qui profite en premier lieux à des réseaux de passeurs.      

En fait, durant la période allant du 20 au 25 septembre courant, il a été procédé à l’interception et au sauvetage de 755 personnes lors d’opérations menées dans nos eaux territoriales. Ces personnes qui tentaient de prendre la mer de manière illicite ont été prises en charge par les services compétents des Forces navales. Les corps de trois émigrants clandestins dont l’embarcation a chaviré, ont été par ailleurs repêchés, a indiqué hier un communiqué du ministère de la Défense nationale. Les opérations menées par les unités flottantes de recherche et de sauvetage, ont été exécutées comme suit, précise le communiqué. La façade maritime centre est parvenue à l’interception et sauvetage de 340 émigrants clandestins, 343 émigrants clandestins par la façade maritime ouest alors qu’à l’Est leur nombre est de 72 personnes.

Aussi, durant la période, du 15 au 19 septembre, un total de 485 personnes ont été sauvées, lors d’opérations distinctes menées par des unités des Garde-côtes.

Outre les efforts fournis par les Forces navales « dans le cadre de leurs missions, notamment celles à caractère humanitaire, et la sauvegarde de la sécurité des citoyens », les autres forces de sécurité effectuent un travaille de terrain qui a permis de démanteler des réseaux de passeurs. Lundi dernier, les services de sûreté de la wilaya de Mostaganem ont annoncé avoir traité durant le mois d’août, neuf affaires en lien avec l’organisation et tentative d’émigration clandestine, par mer. Lors de ces opérations, il a été procédé à l’arrestation de 80 personnes impliquées, dont des femmes et mineurs, pour initiative, préparation de la traversée illégale, ou encore pour tentative de quitter le territoire national de manière illégale.

L’action d’anticipation sur le terrain, de même que la bonne exploitation des informations ont contribué à déjouer des tentatives d’émigration illégale, depuis la terre, a ajouté la même source. Les services de sûreté ont procédé, à la saisie de trois embarcations pneumatiques de type « zodiac », trois véhicules et deux moteurs, deux boussoles, un appareil de positionnement par GPS, 11 jerricans de mazout d’une capacité (30 litres) et autres matériels, pour effectuer –secrètement- la traversée, à l’instar des pièces de rechanges, des gilets de secours, ainsi qu’une somme d’argent en devises, d’une valeur de près de 1.000 euros.

Dans la wilaya d’Oran, deux jeunes filles mineures, incitées à l’émigration clandestine et qui faisaient l’objet de recherches, ont été retrouvées par les services de police qui ont arrêté dans le cadre de cette affaire 4 autres personnes. D’autre part, les services de la sûreté urbaine extérieure de Bousfer dépendant de la sûreté de daïra d’Aïn El-Turck ont réussi, dernièrement, à démanteler un réseau spécialisé dans l’organisation de traversée d’émigration clandestine composé de 11 personnes, dont le principal organisateur, qui préparait une opération clandestine.

Aomar Fekrache 

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img