5.9 C
Alger
dimanche 27 novembre 2022

En dépit des mesures prises par le département du Commerce : Le monoxyde de carbone tue encore plus

En cette période de grand froid, les chauffages défectueux ou la négligence des mesures de prévention continuent à faucher des vies. Deux décès ont été comptabilisés par asphyxie au CO à Médéa et un autre à Naâma. Chaque hiver, le monoxyde de carbone est responsable de plusieurs cas d’asphyxie. Les bilans de la Protection Civile dédiés à ce «tueur silencieux» sont de plus en plus fréquents. Plusieurs décès par asphyxie au monoxyde de carbone dus à la mauvaise utilisation du gaz sont enregistrés en moins de 24h. A l’origine de ces décès, la vétusté des installations et l’absence d’entretien des appareils, mais aussi les comportements imprudents du citoyen qui néglige les mesures de prévention. Selon le dernier bilan de la Protection civile, un enfant est décédé suite à une intoxication au monoxyde de carbone, tandis que sa mère et sa sœur ont été secourues, dans la nuit de jeudi à vendredi, dans la commune de Mécheria, dans la wilaya de Naâma. Le garçon de 4 ans est décédé après avoir été transféré par les éléments de la Protection civile à l’hôpital «Frères Chenafa» de Mécheria qui a également reçu sa mère âgée de 21 ans et sa petite sœur de 10 mois, évanouies après l’inhalation de gaz émanant du chauffage de leur domicile. L’intervention rapide des éléments de l’Unité secondaire de la Protection civile a permis de secourir d’une mort certaine la mère et son bébé de 10 mois et d’être sauvées après avoir reçu les premiers secours sur place et leur transfert à l’hôpital, selon la même source. Deux autres personnes, âgées d’une vingtaine d’années, sont décédées vendredi dans un village de Tlatet-Douairs, à l’est de Médéa, après avoir été asphyxiées au monoxyde de carbone. Le drame est survenu, selon la même source, en début d’après-midi, au lieu-dit «Dehamnia», dans la commune de Tlatet-Douairs, où les secouristes dépêchés sur les lieux n’ont pu que constater le décès de ces deux jeunes, malgré les tentatives de réanimation entreprises, a-t-on indiqué. Les deux jeunes sont morts suite à l’inhalation de monoxyde de carbone provoqué par du bois de chauffage utilisé vraisemblablement pour se chauffer. Malgré la multiplication des campagnes de sensibilisation et des mesures prises par le ministère du Commerce à ce sujet, des décès sont recensés. Pour lutter contre les asphyxies au monoxyde de carbone émanant d’appareils de chauffage dont le nombre ne cesse d’augmenter, le gouvernement a émis une instruction, tout en insistant sur l’impératif de se conformer aux mesures de sécurité et de faire preuve de davantage de prudence et de vigilance face aux risques liés aux appareils de chauffage. «Tout achat d’appareil de chauffage au gaz à usage domestique sera désormais accompagné obligatoirement d’un détecteur de monoxyde de carbone et ce, depuis le 1er novembre 2020», a indiqué l’instruction du ministère du Commerce.

Louisa Ait Ramdane

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img