25.9 C
Alger
lundi 27 juin 2022

En dépit de la pandémie / Travaux publics : relance et réception de plusieurs projets d’envergure

Le secteur des Travaux publics a reçu et relancé plusieurs projets, d’envergure locale et nationale, visant l’amélioration des conditions de transport de personnes et de marchandises, et ce, malgré la conjoncture sanitaire et financière qu’a connue le pays, indique un bilan de l’exercice 2020 établi par le ministère des Travaux publics. Au titre de la mise en œuvre du plan d’action du gouvernement et en matière de développement des infrastructures routières et autoroutières, le bilan de réalisation des activités prévues pour l’année 2020 fait ressortir qu’un total de 876 km de routes a été réalisé en matière de sauvegarde du réseau routier, expertise et entretien de 464 unités d’ouvrages d’art et marquage de 1 617 km de routes nationales. Le bilan fait état aussi de fourniture et pose de 688 unités de portiques et potences (signalisation verticale), élimination de 9 points accidentogènes sur les routes nationales, achèvement de 26 études de résorption de points accidentogènes, ainsi que la livraison de 41 unités de matériel d’intervention pour assurer un meilleur service à
l’usager de la route. Il a souligné, toutefois, que certains objectifs n’ont pas pu être atteints pour cause notamment de la situation sanitaire liée au Covid-19, surtout dans le secteur économique (entreprise exerçant dans le secteur). Pour le programme de la livraison, il a été reçu 39,5 km d’autoroutes et voies express, ainsi que un linéaire routier de 130,6 km, tous travaux confondus, selon le document publié sur le site web du ministère. S’agissant du développement et de la sauvegarde du réseau routier, plusieurs projets ont été concrétisés, à l’instar de la mise en service de la pénétrante reliant la ville de Cherchell à l’autoroute Tipaza- Alger, sur une distance de 3 km (W.Tipaza), ainsi que la mise en service de la route radiale de Oued Ouchayeh et l’ouvrage d’art s’étendant sur 1,2 km (Alger). Le secteur des Travaux publics a également connu l’inauguration de la pénétrante reliant la ville de Mostaganem à l’autoroute Est-Ouest, sur une distance de 29 km, l’inauguration de l’ouvrage d’art (pont Hamdania) sur la route nationale N° 1 (W.Médéa), ainsi que le coup d’envoi des travaux du projet d’ouvrage d’art qui relie les deux rives de Oued Alhamiz (Alger), d’une longueur de 80m. Concernant les ouvrages d’art, il a été livré à la circulation huit ouvrages d’art, dont six sur des routes nationales et deux sur des chemins de wilaya. Pour le programme de désenclavement, le ministère a enregistré la mise en service de plusieurs projets de routes et ouvrages d’art, d’entretien routier communal et de réhabilitation des chemins dans plusieurs wilaya, comme Mascara, Bordj Bou- Arréridj, Mostaganem, Guelma et Adrar. D’ailleurs, dans la wilaya d’Adrar, plus de 35 km de routes ont été mises en service, permettant de désenclaver des populations situées dans des endroits les plus reculés, souligne le bilan. Par ailleurs,
1 521 km de routes revêtues ont été livrés durant l’année 2020 dans le cadre du programme de sécurisation des frontières terrestres, tandis qu’un linéaire de 127,2 km de routes à travers les wilayas de Béchar et de Tindouf a été lancé dans le cadre dudit programme. Concernant le programme lancé en 2020, le bilan fait ressortir, dans son volet de sauvegarde du réseau routier, un linéaire de 190 km de modernisation sur l’axe RN 06 qui a été lancé (Adrar), un projet de renforcement de la route nationale n° 40, sur une distance de 20,3 km (M’sila), ainsi que l’inauguration du projet d’entretien de la route de wilaya n° 66, reliant Al-Hachem et Zlmata (M’sila), sur une distance de 10 km. Plusieurs autres inaugurations et mises en service de renforcement et de modernisation de tronçons de routes ont été réalisées durant la même année à Ager, Bordj Bou-Arréridj, Tipaza, Mostaganem et Médéa, alors qu’il a été lancé en travaux six ouvrages d’art, dont 5 sur routes nationales et un sur chemin de wilaya. En outre, dans le cadre du projet de la route nationale N1 (route transsaharienne), il a été procédé en 2020 à la réception de la dernière section restante sur l’axe Chiffa-Berrouaghia, sur un linéaire de 53 km. Elle comprend quatre tunnels dans les deux sens, d’une longueur globale de 9,6 km, soit 2,4 km pour chaque tunnel, ainsi que d’importants viaducs réalisés par des entreprises nationales en partenariat avec des entreprises étrangères. Le nombre de ces ouvrages est de 35 pour une longueur totale de 12 km. Pour le développement et entretien des infrastructures maritimes et portuaires, il a été lancé l’étude et construction d’un poste minéralier à l’Est du port de Betioua, la réalisation d’un port de pêche de Sidna Youcha (Tlemcen), réalisation d’un abri de pêche a Béni K’sila (Béjaia), ainsi que la relance du projet du Port Centre de Centre de Hamdania- Cherchell (Tipasa). S’agissant du développement et entretien des infrastructures aéroportuaires, le ministère a enregistré l’achèvement des travaux de renforcement de la piste principale et ses annexes de l’aérodrome d’Alger, l’achèvement des travaux d’adaptation du parking avions avec le nouveau terminal international de l’aérodrome d’Oran, ainsi que la réalisation de 5 plateformes pour hélicoptères (4 à El Oued et 1 Tindouf) dans le cadre du programme de sécurisation des frontières du pays. Pour le développement des infrastructures ferroviaires, le bilan indique qu’il a été réalisé, entre autres, le projet Setif/El Gouzi sur 108 km, le projet de dédoublement de la voie existante du tronçon Jijel/El Milia et le raccordement de la zone de Bellara au port de Djen-Djen sur 52 km et les études de la nouvelle ligne Chiffa/Ksar El Boukhari, soulignant que la réception finale de ces projets a été reportée de décembre 2020 à février 2021 à cause du retard dû essentiellement à la situation sanitaire (Covid-19).

Hania T.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img