20.8 C
Alger
vendredi 30 septembre 2022

Elections partielles du 15 octobre: FFS, FLN et indépendants en concurrence

Des partis politiques et des candidats indépendants se préparent activement en prévision des élections locales partielles, prévues le 15 octobre prochain. Bien que cette échéance ne concerne que six communes, dans les wilayas de Béjaia et Tizi Ouzou, des candidats comptent bien les remporter et ainsi renforcer leur implantation au niveau local. Actuellement, l’heure est à la collecte des signatures qui devrait prendre fin le 25 août. Les communes concernées par ces élections partielles sont les municipalités de Feraoun, M’cisna, Toudja et Akbou dans la wilaya de Béjaia, et les communes de Ait Mahmoud et Ait Boumahdi dans la wilaya de Tizi-Ouzou. Parmi les partis les plus en vue à l’occasion de cette joute électorale, le Front des forces socialistes (FFS) qui a déjà annoncé sa participation. Contacté par le journal électronique Sabqpress, le chargé de communication de cette formation, bien implantée dans ces wilayas, Oualid Zaanbi, a indiqué que «les choses avancent au rythme habituel dans les six communes concernées». L’orateur a également expliqué que le parti qui œuvre à la collecte du nombre réglementaire de signatures, a pour but, en participant à cette élection, de «participer au confortement des efforts de développement local en garantissant des APC gérées avec transparence et qui permettront d’aller de l’avant». Pour sa part, le responsable au sein du Front de libération nationale (FLN), Aissa Khellaf, contacté par le même site d’information, a indiqué que son parti «compte dépasser le nombre de signatures exigé par la loi afin de pouvoir entrer en force dans cette joute électorale, à laquelle le parti accorde une grande importance». Il est à signaler, par ailleurs, qu’outre ces deux formations politiques, il faut s’attendre à une grande concurrence pour ces APC de la part des listes indépendantes. A l’occasion des dernières élections locales et législatives, les indépendants avaient remporté un grand nombre de voix, se classant ainsi parmi les principales forces politiques du pays. Faut-il rappeler que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a signé, à la mi-juillet dernier, un décret présidentiel portant convocation du corps électoral en vue des élections partielles des membres des Assemblées populaires communales (APC) au niveau de quatre communes dans la wilaya de Béjaia et deux communes dans la wilaya de Tizi-Ouzou, dont la date est fixée au 15 octobre prochain. Le décret a prévu également l’entame de la révision exceptionnelle des listes électorales durant la période allant du 20 au 28 juillet 2022. Dans une déclaration, le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi, avait indiqué : «Nous avons enregistré plus de dynamique avec les juges et les membres de la commission chargée de la révision exceptionnelle des listes électorales. Donc actuellement, nous sommes toujours dans cette phase de cette révision». Pour les dépôts de candidatures en prévision de ce rendez-vous électoral, le président de l’ANIE avait jugé «acceptable» le taux enregistré, ajoutant que «cela est de bon augure pour les prochaines élections partielles».
Massi S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img