25 C
Alger
mardi 20 octobre 2020

Élection à Chypre-Nord: Le dirigeant sortant favori face au candidat d’Ankara

Le dirigeant de Chypre-Nord, Mustafa Akinci, part favori pour remporter un nouveau mandat à la tête de cette République autoproclamée face au protégé d’Ankara, Ersin Tatar, un second tour dans l’ombre des tensions en Méditerranée orientale. «Président» sortant de la République turque de Chypre-Nord (RTCN), reconnue uniquement par la Turquie, M. Akinci est arrivé en deuxième position au premier tour avec près de 30 % des voix, derrière M. Tatar (plus de 32 %). Mais il devrait, sauf surprise, l’emporter face au «Premier ministre» sortant grâce au soutien de Tufan Erhurman, arrivé troisième dimanche dernier. Les 738 bureaux de vote ont ouvert à 08h00 (05h00 GMT) et fermeront à 18h000 (15h00 GMT). Quelque 199 000 personnes sont appelées à voter sur plus de 300 000 habitants en RTCN. L’élection survient dans un contexte de vives tensions autour de l’exploitation d’hydrocarbures en Méditerranée orientale entre Ankara et Athènes, principale alliée de la République de Chypre – seule reconnue par la communauté internationale et membre de l’Union européenne depuis 2004 – qui exerce son autorité sur les deux tiers sud de l’île divisée. Après des forages réalisés au large de Chypre-Nord, le renvoi cette semaine d’un navire d’exploration turc dans des eaux revendiquées par la Grèce a réveillé la discorde et entraîné une condamnation vendredi par les dirigeants de l’UE des «provocations» de la Turquie, menacée de sanctions. Ayant longtemps œuvré au rapprochement avec les Chypriotes-grecs, M. Akinci entretient des rapports houleux avec le Président turc Recep Tayyip Erdogan. Ce social-démocrate de 72 ans, qui défend la réunification de Chypre sous la forme d’un État fédéral, n’a jamais caché son intention de desserrer les liens avec Ankara. M. Tatar, nationaliste de 60 ans, défend lui une solution à deux États. «La seule et bonne solution est la solution avec un État fédéral», affirme Said Kenan à la sortie d’un bureau de vote. Vantant la situation géographique «stratégique» de l’île, ce cardiologue de 76 ans explique que Chypre pourrait s’en sortir seule grâce aux hydrocarbures qui attirent tant de pays «autour des Chypriotes-turcs et des Chypriotes-grecs». Considérant Chypre comme une pièce majeure dans sa stratégie pour défendre ses intérêts en Méditerranée orientale, Ankara suit de près le scrutin dans le tiers nord de l’île et a multiplié les manœuvres pour donner un coup de pouce à la campagne de M. Tatar. Cérémonie en grande pompe pour inaugurer un aqueduc sous-marin entre Chypre-Nord et la Turquie ou encore réouverture partielle d’une ancienne station balnéaire renommée, abandonnée depuis son bouclage par l’armée turque après la partition de l’île, ont suscité des accusations d’ingérence de la Turquie dans l’élection et irrité de nombreux Chypriotes-turcs, M. Akinci en tête. «Les Chypriotes-turcs ne sont pas contents d’être considérés comme dépendants d’un autre et d’être sans cesse réprimandés et méprisés», estime Umut Bozkurt, politologue à l’Université de la Méditerranée orientale, à Chypre-Nord. Selon la chercheuse, l’ingérence supposée d’Ankara a transformé le scrutin en un référendum sur leur «dignité» pour de nombreux Chypriotes-turcs. «La paix, parce qu’on ne veut plus être des marionnettes dans notre pays», affirme sur Twitter Ahmet, un Chypriote-turc, utilisant le hashtag devenu viral «La paix, parce que». «Les résultats du premier tour montrent qu’une part considérable des électeurs veulent se libérer de l’influence de la Turquie et désirent une réunification», selon Mme Bozkurt. Mais afficher une ligne indépendante vis-à-vis d’Ankara n’est pas aisé tant la RTCN est sous l’emprise économique de la Turquie depuis sa création en 1983.

Article récent

Djerad donne aujourd’hui à Batna le coup d’envoi: Une rentrée scolaire pas comme les autres

Après plusieurs mois de confinement, les élèves reprennent aujourd'hui le chemin de l'école. Une rentrée scolaire particulière qui intervient dans une conjoncture...
--Pub--

Articles de la catégorie

Nigeria: La contestation gronde toujours, Lagos paralysée par les manifestants

Au Nigeria, les manifestations de la jeunesse qui réclame désormais «une meilleure gouvernance» se poursuivaient lundi dans un climat tendu et se...

Colombie: Des milliers d’indigènes manifestent contre la violence

Plusieurs milliers d'indigènes ont manifesté lundi contre la violence dont ils sont victimes sur leurs terres, en organisant un procès symbolique du...

Guinée: Le bras de fer est engagé autour de résultats non proclamés

A peine le premier tour de la présidentielle passé, la querelle est grand ouverte en Guinée autour des résultats pourtant non proclamés,...

Nagorny Karabakh: Arméniens et Azerbaïdjanais s’accusent de nouvelles attaques

Arméniens et Azerbaïdjanais se sont accusés de nouvelles attaques hier matin, une «trêve humanitaire» censée entrer en vigueur la veille restant toujours...
- Advertisement -