20.9 C
Alger
samedi 25 juin 2022

Élargissement

L’Union européenne a donné cette dernière année son feu vert au déblocage de 2 960 milliards d’euros de fonds publics pour venir en aide à des entreprises dans l’agriculture, le tourisme, le transport et d’autres secteurs. Sur ce montant, seulement 544 milliards d’euros ont été versés, représentant 3,9 % du produit intérieur brut de l’UE, selon les chiffres communiqués par l’exécutif européen. Un budget qui reste suspendu sur la tête des contribuables des pays de l’UE qui devront vraisemblablement rembourser dans les années à venir ces sommes colossales. C’est dans ce contexte que les institutions européennes ont annoncé mercredi un «accord politique» sur un budget de 14,16 milliards d’euros destiné à aider les pays candidats à l’adhésion, dont la Turquie, sur la période 2021-2027. «Cet accord tant attendu sur notre ambitieuse aide financière est un signal positif, bienvenu et fort pour les Balkans occidentaux et la Turquie», a déclaré le commissaire chargé de la politique de voisinage et de l’élargissement, Olivér Várhelyi. «Il permettra de financer le plan économique et d’investissement pour les Balkans occidentaux, un outil essentiel pour soutenir la reprise économique de cette région prioritaire», a-t-il précisé. «Grâce à des investissements dans des secteurs-clés, notamment la connectivité, les infrastructures, l’environnement et le climat, ainsi que l’énergie et le numérique, il stimulera la convergence avec l’UE et apportera des avantages tangibles aux citoyens», a-t-il expliqué. L’accord politique sur le budget du nouvel instrument de pré-adhésion doit encore être traduit en textes juridiques et être approuvé formellement par le Parlement européen et le Conseil, a précisé la Commission européenne. Les bénéficiaires sont l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, le Kosovo, le Monténégro, la Macédoine du Nord, la Serbie et la Turquie. La distribution des fonds est basée sur des priorités thématiques et non sur des enveloppes par pays. «Cela permet de récompenser les performances et les progrès accomplis dans la réalisation des priorités-clés et d’accroître la flexibilité pour répondre à l’évolution des besoins des partenaires sur la voie de l’adhésion», a précisé la Commission. Ces dépenses semblent ainsi incongrues aujourd’hui, les pays de l’UE se sont endettés comme jamais, alors que certains, comme la Turquie, voient leur adhésion fortement et majoritairement rejetée par les peuples européens.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img