26.9 C
Alger
jeudi 6 octobre 2022

El Tarf: Opérations d’entretien des ouvrages électriques durant l’été 2021

Une série d’opérations de renforcement, de rénovation et d’entretien des ouvrages électriques relevant de la Concession de distribution de l’électricité et du gaz d’El Tarf a été réalisée dans le cadre du passage été 2021, a-t-on appris, mardi, auprès de son directeur local. Destinées à améliorer la qualité de service sur la base de constats relevés durant l’été 2020, ces opérations ont porté, entre autres, a précisé Abderahmane Medjahed, sur la mise en service de 15 postes moyenne tension (MT) et basse tension (BT), par ordre de priorité, au niveau de Sidi Belgacem, Ain Khiar, Matrouha relevant de la commune d’El Tarf, à Fezara dépendant de la commune Lac des oiseaux, Oum théboul, Berrayahia, Chouhada, El Baffa à Ain Assel, El Ayoune, Kiloune à Bouteldja, Boukhbiza-Chakoubia à El Chatt, Chihani et Mezdour à Ben Mhidi, et Boufara à Dréan.
Deux postes avec coupe circuit (ACC) à Cheffia et El Fhis ont également été créés au début de cet été, coïncidant avec la célébration de la fête de l’Aïd El Adha, ce qui a permis de «répondre à la consommation électrique importante particulièrement pendant les horaires de pointe (13h-15h/19h-23h)», a déclaré le même responsable, rappelant que durant la même période de l’année 2020, la consommation des abonnés avait atteint les 186 MVA (méga-volt ampères).
Aussi, ces opérations qui s’inscrivent dans le cadre d’un programme ayant nécessité la mobilisation d’une enveloppe financière de l’ordre de 180 millions de dinars, ont été réalisées grâce au renforcement des différents groupes d’intervention qui se «déploient du mieux qu’ils peuvent pour répondre aux besoins des clients en matière de consommation d’énergie électrique, en constante évolution en période de canicule», a-t-il affirmé. Entre autres opérations effectuées annuellement par les services de la Concession de distribution de l’électricité et du gaz d’El Tarf pour éliminer les facteurs à l’origine des perturbations ou autres dégâts importants affectant les réseaux en cas de feux de forêt, la même source a mis l’accent sur un important programme de réalisation de tranchées pare-feu sur une distance de 34 km. Tout en rappelant que les lignes électriques de la wilaya d’El Tarf sont à «prédominance aériennes et sont souvent de longueur importante, traversant des régions caractérisées par la présence de forêts d’eucalyptus et de sapins», M. Medjahed a précisé que «cette opération qui consiste à déboiser au-dessous de la ligne et à une distance de 15 m de part et d’autre de la lignen a permis, à ce jour, de réaliser 16 km». Il a ajouté que les travaux se poursuivent au niveau de 18 autres km. Une opération annuelle de lavage des isolateurs a été également effectuée par les équipes de la concession d’El Tarf en vue d’éviter «les amorçages et les contournements des chaînes», a-t-on affirmé, indiquant, dans ce contexte, que la wilaya d’El Tarf, notamment les régions d’El Kala et El Chatt, sont connues pour leur taux élevé d’humidité et la pollution marine, ce qui se répercute, avec la poussière, sur les ouvrages électriques, notamment les lignes aériennes. Par ailleurs, une dizaine de nids artificiels, sur un total de 20 en cours de réalisation, ont été installés dans cette wilaya connue pour être très fréquentée par la cigogne, un oiseau protégé par des conventions internationales auxquelles l’Algérie a adhéré, a-t-on signalé, soulignant que «la nidification entre février et novembre de chaque année sur les supports électriques jusqu’à l’apprentissage au vol des oisillons provoque beaucoup d’incidents sur le réseau aérien et augmente le taux de mortalité de cette espèce».
Younès F.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img