19.9 C
Alger
lundi 3 octobre 2022

El-Oued: Le produit de la finance islamique efficace pour soutenir l’économie

Les participants à un séminaire national sur «la finance islamique et son rôle dans le développement de la production, la commercialisation et l’exportation» (El-Oued, 27-28 mars) ont estimé que le produit de la finance islamique comme étant «efficace pour soutenir l’investissement économique».
Dans un exposé sur «la définition de la finance islamique en Algérie et son rôle dans la mobilisation de l’épargne», M. Mohamed Boudjellal, membre du Haut Conseil Islamique (HCI), a mis en avant «l’importance du produit de la finance islamique dans la réalisation d’un développement économique équilibré, susceptible d’encourager le processus de production, de commercialisation et d’exportation».
«L’Algérie détient une expérience en termes de législation islamique remontant à la seconde moitié du 19e siècle, lui permettant de promulguer des règles et législations à même de jeter les bases de la finance islamique et la gérer en tant qu’option financière à la disposition du client des institutions bancaires», a expliqué le Pr Boudjellal. Pour l’intervenant, l’adoption de la finance islamique en tant que système bancaire intégré dans les transactions est «une décision stratégique confirmée par les recherches et études académiques spécialisées qui ont également soutenu que le système de finance conventionnelle a grandement épuisé les économies du monde».
Le représentant du HCI, Kamel Bouzidi, a souligné, pour sa part, que «les dispositifs du HCI s’emploient à accompagner la finance islamique au niveau des institutions bancaires, à travers des instances de contrôle légal œuvrant à arrêter les formules finales ‘’chariatiques’’ (légaux) pour tous les produits de la finance islamique».
Selon M. Bouzidi, «les produits de la finance islamique aident les entreprises économiques à opter pour ce système appelé à dynamiser le développement économique, d’autant qu’il est adopté selon la ‘’Charia’’ (droit religieux) avec un contrôle a priori et a posteriori». Cette rencontre de deux jours regroupe une pléiade d’experts, économistes et opérateurs financiers, des responsables d’institutions bancaires et d’assurances, des opérateurs économiques ainsi que des entrepreneurs publics et privés.
Le programme du séminaire comporte des communications et exposés ayant trait à la finance islamique, l’assurance «Takafoul» et leur rôle dans la mobilisation de l’épargne et le financement de l’économie nationale, la promotion de la production agricole en Algérie, le développement des activités de commercialisation et d’exportation susceptibles d’assurer le financement des projets, notamment des start-up. Trois ateliers ont été mis en place pour l’examen et le traitement des questions entravant les transferts financiers de l’investisseur, la situation de la finance islamique en Algérie et les voies d’accompagnement de l’investissement et de l’exportation, la promotion de la production agricole et de l’agroalimentaire, et l’écoulement du produit algérien sur le marché international.
Ouvert samedi soir, le séminaire est organisé par le Club économique algérien, sous l’égide du Haut Conseil Islamique, en coordination avec l’entreprise «Souf-Foires».
Younès S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img