21.9 C
Alger
dimanche 19 mai 2024

Education nationale Vers l’adoption d’une nouvelle réforme du Bac

«Le ministère de l’Education nationale étudie la possibilité de rendre les admissions à l’université dépendantes non seulement de la moyenne du Bac, mais aussi de celle de la dernière année scolaire», a indiqué, hier, l’inspecteur principal au ministère de l’Education nationale. Après l’annulation officielle de l’examen de la cinquième année primaire, le ministère de l’Education nationale se penche désormais sur l’examen final et décisif du baccalauréat. En effet, selon un responsable au ministère de l’Education nationale  le département de Belabed étudie la possibilité de modifier le mode d’admission à l’université, en additionnant à la moyenne du Bac, celle de la dernière année scolaire. L’inspecteur principal, Belaouar Boualem, a expliqué, lors d’une émission télévisée, que «les élèves n’ayant pas pu décrocher le baccalauréat, mais qui ont eu une bonne moyenne durant tout le long de leur dernière année scolaire, pourront, si cette nouvelle méthode est adoptée par le ministère, être admis a l’université». Le responsable a ajouté que les services du ministère de l’Education nationale ont déjà entamé les ateliers de formation pour les enseignants en charge d’élaborer les sujets de l’examen du Bac de cette année. Belaouar a notamment souligné l’importance du fait que les questions des sujets du Bac soient claires et dénuées de toute ambiguïté. «Les sujets de cet examen seront étudiés et révisés afin de mettre en place une façon nouvelle de le passer». Il a rappelé que «lors d’un colloque national sur l’évaluation des sujets du baccalauréat, le ministre de l’Education, Abdelhakim Belabed, a abordé les paramètres scientifiques appliqués dans certaines matières, notamment l’arabe et la philosophie. Le ministre y a affirmé l’objectif de l’élaboration d’une  vision prospective de l’approche pédagogique». Compte tenu des recommandations du Conseil national des programmes qui a pour but de revoir plusieurs détails concernant l’examen du Bac, à savoir : le nombre de jours des épreuves, les questions et le contenu. Ainsi, le Conseil s’attellera à éliminer les lacunes et les inconvénients de cet examen, tout en le mettant au diapason des examens à l’international, a expliqué l’intervenant. Pour rappel, le ministère de l’Education nationale avait décidé de fixer la moyenne de réussite au baccalauréat session juin 2020 à 9/20, en raison des conditions sanitaires exceptionnelles (Covid-19) qui ont marqué le déroulement des épreuves. Pour la session de juin 2021, la moyenne d’admission a été fixée à 9,5/20. Il est à noter que le taux de réussite, en adoptant ces moyennes d’admissions de moins de 10/20, a été de 61,17 % en 2021 et de 55,30 % de réussite en 2020. En outre, concernant les autres examens de fin d’année, le ministre de l’Education nationale a annoncé, il y a une semaine, l’annulation de l’examen de fin de cycle primaire pour l’année scolaire en cours, et ce, après une étude approfondie et exhaustive de l’efficacité de cet examen sur les plans pédagogique, d’enseignement et d’évaluation.
Thinhinene Khouchi

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img