26.9 C
Alger
jeudi 6 octobre 2022

Education nationale: Rencontre ministre-syndicats ce lundi

Le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, va réunir, après-demain lundi, les syndicats du secteur. 24 syndicats sont concernés par cette rencontre, en prévision de la rentrée scolaire, apprend-on. Le ministre de l’Education va se réunir pour la première fois avec le partenaire social, avec l’objectif d’assurer une rentrée des classes apaisée. Mercredi dernier, lors de la réunion du Haut Conseil de sécurité, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, en prévision de la rentrée sociale, a donné instruction d’adopter le dialogue avec le partenaire social pour trouver des solutions aux problèmes et préoccupations des travailleurs du secteur de l’Education, entre autres. Les autorités publiques comptent ainsi prendre les devants pour une rentrée scolaire dans les meilleures conditions et afin que la scolarisation des élèves ne soit pas perturbée, à nouveau, par les revendications socioprofessionnelles persistantes des syndicats ainsi que le défi que présente la crise sanitaire liée au coronavirus. Faut-il rappeler que la fin de l’année passée a été marquée par des actions de protestation initiées par des syndicats de différents cycles de l’Education. Les travailleurs réclamaient notamment la protection de leur pouvoir
d’achat qui ne cessait de s’éroder, avec une revalorisation du point indiciaire. Outre la question de l’augmentation des salaires, d’autres revendications avaient refait surface, telles que le statut particulier, la réforme du système éducatif, la suppression de la double gestion des écoles primaires et leur affiliation au ministère de l’Education. Toutefois, la question salariale et celle liée à la retraite anticipée risquent particulièrement d’envenimer les prochains pourparlers entre les partenaires sociaux et leur tutelle. La forte adhésion des syndicats aux appels à la grève, l’année passée, explique la nécessité pour le nouveau ministre de se montrer convaincant avec les représentants des travailleurs. La situation économique et financière que traverse le pays n’est certainement pas plausible pour toute augmentation de salaire dans l’immédiat. Une réalité que les syndicats ne devraient pas ignorer. Mais les responsables de tutelle pouvaient bien répondre à d’autres revendications en guise de bonne volonté et maintenir le dialogue avec les syndicats. La prochaine rentrée des classes est également confrontée à une autre donne qui n’est pas des moindres. Les autorités publiques ainsi que le personnel éducatif est appelé à gérer des millions d’élèves en pleine épidémie mortelle. La mise en place de protocoles adéquats et la prise de mesures nécessaires pour pallier les contaminations et éventuellement des fermetures d’écoles, est une urgence de premier plan. Mardi dernier, le ministre de l’Education, M. Belabed, lors de l’installation des membres de la Commission nationale des œuvres sociales, a insisté sur l’impérative mobilisation de tout un chacun pour l’accélération de la vaccination des personnels du secteur.
Aomar Fekrache

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img