26.9 C
Alger
jeudi 30 juin 2022

Education à Béjaïa : Le SETE se révolte

Les cadres du Syndicat d’entreprise de l’éducation nationale de la wilaya de Béjaïa (Sete/WB), affilié à la Fnte/Ugta, ont observé une nouvelle fois, hier matin, un rassemblement de protestation «placé sous le signe de la dignité et de la justice» devant le siège de la Direction de l’éducation de wilaya. C’est la troisième action organisée en deux semaines sur les lieux. Le Sete continue d’exiger «la réhabilitation sans condition» de la directrice de l’école primaire de la localité Ibourassane, commune Oued-Ghir, dans son poste de travail. Cette dernière avait été sanctionnée après l’envoi de trois commissions sur les lieux pour faute professionnelle, à savoir «entrave à la tenue des examens».
Les contestataires ont exigé également «l’arrêt immédiat du bricolage dans la gestion des conflits» et demandent à la tutelle locale d’ «asseoir une gestion efficace et performante de la carrière des fonctionnaires de l’Education». A ce titre, ils ont revendiqué «la prise en charge concrète des problèmes du personnel d’intendance notamment, ceux du Lycée Débbih-Cherif d’Akbou, le réglement des situations financières suspendues dont la régularisation des salaires, rappels, échelons, IEP des OP… et d’autres situations conflictuelles telles que celle du lycée technique d’Akbou, le bureau du Sete de wilaya», entre autres. Le Sete/Ugta s’est félicité, dans un communiqué rendu public mercredi dernier, à l’issue de la marche organisée vers la direction de l’éducation, de «la mobilisation exemplaire des travailleurs de l’Education, considérée comme une démonstration des capacités du syndicat à défendre ses revendications auprès de l’administration sourde et aveugle». Pour le Sete, «l’injustice qu’on veut instaurer comme modèle de fonctionnement sera combattue par tous les moyens que nous confère la loi en vigueur». Notons que l’APC de Toudja est fermée depuis plusieurs jours par les habitants du Douar Souk El-Djemaâ qui regroupe de nombreux villages dont Aït Rahmoune et Boudaoud. Ces derniers continuent de réclamer l’amélioration de leurs conditions de vie, mettant en avant des revendications liées au revêtement de la route, la réalisation du réseau de voirie, l’éclairage public l’eau potable, entre autres.
Hocine Cherfa

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img