15.9 C
Alger
vendredi 30 septembre 2022

Eau potable à Béjaïa: «Notre système de compensation nous permet d’assurer une alimentation normale»

L’Algérienne des eaux (ADE) de la wilaya de Béjaïa a réussi, en l’espace d’un peu plus d’un an, à récupérer plus de 80 % du déficit d’eau enregistré au niveau du barrage Tichi-Haf, soit environ 60 000 m3 d’eau sur les 75 000 m3 manquants ces trois dernières années en raison de la baisse du niveau d’eau du barrage, observée cette année encore à cause du manque de pluviométrie.

Par Hocine Cherfa

«Avec le système de compensation établi qui s’articule sur plusieurs actions, les quantités disponibles actuellement ainsi qu’une gestion rationnelle de la ressource, nous arrivons à satisfaire les besoins des ménages en cette denrée vitale que le barrage de Tichi ne peut pas produire dans l’état actuel, puisque la production d’eau qui était d’environ 130 000 m3 a baissé de moitié environ par rapport aux trois dernières années», nous confie le directeur de l’Algérienne des eaux, Abdenour Sahraoui. Et d’ajouter : «Le but fixé est d’arriver à gérer de manière rationnelle la ressource et garantir une alimentation régulière en eau potable en faveur de toute la population de manière durable et surtout durant la période estivale, en attendant la période des pluies qui devrait améliorer le niveau de remplissage des barrages de la wilaya, soit dès le mois d’octobre ou le mois de novembre prochain». L’ADE a, en effet, agi sur plusieurs aspects : la réparation des fuites, l’entretien des réseaux, des stations et des équipements de manière générale, l’entretien des forages à l’arrêt, la réalisation et la mise en service de nouveaux forages par la direction de l’hydraulique. Ainsi, 25 000 m3 d’eau potable sont désormais produits par les forages mis en service et réparés depuis un an. A ce propos, 17 forages qui étaient à l’arrêt ont été remis en service, en plus de l’apport en eau de 11 nouveaux forages réalisés par la direction de l’hydraulique. De plus, plus de 10 000 m3 ont été récupérés grâce à la réparation des fuites à travers les communes gérées qui y sont rattachées. C’est ainsi que plus de 8 000 fuites d’eau ont été réparées depuis le début de l’année en cours par les équipes de l’Algérienne des eaux (ADE) de la wilaya de Béjaïa, dont celle de la conduite reliant S’mina à Tala Markha considérée comme un point noir depuis plusieurs années. «La quantité restante est compensée depuis la source bleue», souligne notre interlocuteur. A cela s’ajoute la lutte contre les branchements illicites. A ce propos, l’ADE a mis fin à 24 branchement illicites observés dans deux communes, l’entretien des réservoirs ainsi que le renouvellement et l’entretien préventif, la maintenance régulière des réseaux de la ville de Béjaïa, entre autres. Selon notre interlocuteur, «l’ADE a également des actions importantes dans le cadre d’un plan global par le renouvellement de la conduite D600 sur 7km, alimentant trois communes, en l’occurrence, Béjaïa, Tichy et Tala Hamza, depuis la batterie de forages de l’Est de la wilaya, plus précisément ceux d’Oued-Zitouna et Oued Djemaâ, situés dans la municipalité d’Aokas, la réparation de la conduite D800 reliant Tichi-Haf à Béjaïa au niveau de la localité d’Ibachiren, commune d’Oued-Ghir, sur 324m». Cette conduite alimente particulièrement la partie Est de la ville de Béjaïa, dont le quartier d’Ihaddaden. Enfin, le directeur de l’Algérienne des eaux, Abdenour Sahraoui, a fait savoir que «des actions d’entretien de quelques stations, dont la station principale de Béjaïa, devraient intervenir dès la fin de la saison estivale».
Hocine Cherfa

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img