22.9 C
Alger
lundi 8 août 2022

D’une valeur de 4 milliards USD: Sonatrach signe un important contrat avec Occidental, Eni et Total Energies

Le Groupe Sonatrach a signé, hier à Alger, un contrat d’hydrocarbures d’un montant de près de 4 milliards de dollars, portant sur le développement du périmètre contractuel de Berkine (Ouargla), avec l’américain «Occidental Petroleum», l’italien «Eni» et le français «Total Energies».

Par Massi Salami

Le document a été paraphé par le P-dg de Sonatrach, Toufik Hakkar, la P-dg d’«Occiendental Petroleum», Mme Vicki Hollub, le P-dg de «Eni», Claudio Descalzi et le vice-président d’exploitation et de production Moyen-Orient et Afrique du nord de «Total Enrgies», Laurent Vivier. La cérémonie de signature a été présidée par le ministre de l’Energie et des Mines, Mohamed Arkab. Ce nouveau contrat, portant sur le périmètre contractuel de Berkine (Blocs 404 et 208), situé à 300 km au sud-est de Hassi Messaoud (Ouargla), a été signé sous l’égide de la loi n° 19-13 régissant les activités hydrocarbures. De type partage production, le contrat s’inscrit dans le cadre du protocole d’accord conclu entre Sonatrach et ses partenaires le 31 janvier 2021, est-il indiqué. Le montant d’investissement global prévu pour la mise en œuvre de ce plan de développement et d’exploitation est estimé à près de 4 milliards de dollars US et permettra à terme une récupération additionnelle de plus de un milliard de barils équivalents pétrole d’hydrocarbures, ce qui augmentera le taux moyen de récupération ultime à 55 %, selon les explications de Sonatrach. Dans son intervention, Mohamed Arkab a indiqué que ce contrat permettra de «renforcer et consolider» le partenariat entre l’Algérie et ses partenaires étrangers et «ouvrira, en même temps, des horizons prometteurs pour la conclusion de nouveaux contrats à l’avenir afin de renforcer les capacités du pays en matière de réserves et l’augmentation de la production nationale de pétrole et de gaz». Le ministre a aussi souligné que ce contrat traduit «la volonté des différentes parties de poursuivre leur partenariat historique et exceptionnel datant de plus de 30 ans pour le développement et l’exploitation du périmètre de Berkine, considéré comme l’une des importantes régions de production d’hydrocarbures en Algérie». Lundi, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a annoncé la signature d’un accord de quatre Mds de dollars permettant d’«alimenter l’Italie en très grandes quantités de gaz naturel». «Je tiens à réaffirmer à mon ami le président du Conseil des ministres italien, M. Draghi, ce que nous avions proposé en Italie, à savoir être l’un des fournisseurs de l’Europe en énergies électrique, solaire et conventionnelle», a ajouté le Président Tebboune. Faut-il rappeler, par ailleurs, que lors de l’ouverture du Forum d’affaires algéro-italien, lundi à Alger, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, a fait savoir que «les entreprises italiennes devraient profiter des multiples opportunités d’investissement offertes par notre pays, notamment dans les secteurs de l’Agriculture, des Mines, du Tourisme et de l’Habitat que l’Etat entend développer pour répondre à la demande accrue». A cela s’ajoute le secteur de l’Industrie qui fait l’objet d’un «intérêt particulier», en ce sens que l’Algérie veille à porter sa contribution au Produit intérieur brut (PIB) à plus de 15 % pour les deux prochaines années, au lieu de 7 % actuellement. A cet égard, M. Benabderrahmane a mis l’accent sur l’ambition de l’Algérie de parvenir à une «véritable industrie automobile», en «tenant compte de ses facteurs de succès, notamment l’augmentation du taux d’intégration, le transfert de technologie, et le développement de la sous-traitance». Il est à souligner que plus de 500 hommes d’affaires, dont 180 italiens, ont pris part à ce forum d’affaires.

M. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img