17.9 C
Alger
jeudi 25 avril 2024

Double anniversaire du 24 février / Le Président Tebboune : «Développer l’exploitation optimale du gaz»

Pour la double célébration de la nationalisation des hydrocarbures, ainsi que celle de la création de l’UGTA, commémorée cette année à Timimoun, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, outre d’avoir appelé les Algériens à préserver l’unité nationale et les travailleurs à adhérer pleinement au processus des réformes engagées, a déclaré attendre du Forum des pays exportateurs de gaz qui se tiendra à Alger le 2 mars prochain,
«une participation active» afin de «développer l’exploitation optimale» du gaz naturel.

Par Lynda Naili

Dans un discours prononcé en son nom et représenté par le Premier ministre, Nadir Larbaoui, à l’occasion du double anniversaire de la nationalisation du carburant et de la création de l’UGTA, le Président Tebboune a, dans un premier temps, présenté ses salutations à l’ensemble des travailleurs et travailleuses dans l’ensemble des secteurs. Dans son message de célébration du 53e anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures coïncidant avec le 24 février, le chef de l’Etat a déclaré : «C’est avec une grande fierté que nous commémorons, comme chaque année, cet événement historique qui nous est cher à tous. Cette date hautement symbolique intervient cette année alors que l’Algérie connaît une profonde mutation résultant du processus de réforme globale engagé». «Dans un monde agité, a ajouté le chef de l’Etat, et pour faire face aux défis, nous devons tous préserver l’unité nationale». En outre, valorisant le secteur des hydrocarbures, le Président Tebboune a révélé que plus de 141 puits d’exploration et de production ont été réalisés, concrétisant l’engagement n° 21 de son programme électoral présidentiel. Et d’assurer, à ce sujet, sa détermination à «poursuivre nos efforts pour accélérer la mise en œuvre du programme de valorisation des hydrocarbures». Dans ce contexte, le chef de l’Etat a également fait part de «la ferme intention de l’Algérie à poursuivre son engagement dans l’accompagnement et la réussite du processus de transition énergétique» de sorte à «se positionner comme un acteur incontournable de la production d’électricité, de l’accompagnement de la reforestation et de la biodiversité». Par ailleurs, évoquant le 7e Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement au Forum des pays exportateurs de gaz( GECF) qui se tiendra à Alger du 29 février en cours jusqu’au 2 mars prochain, le Président Tebboune a affirmé attendre «avec une grande confiance, une participation active» à cette rencontre internationale en vue de «développer l’exploitation optimale» du gaz naturel.
Par ailleurs, concernant la commémoration du 68e anniversaire de la création de l’UGTA, dans son message le président de la République a rappelé que «la création de l’Union générale des travailleurs algériens a constitué une étape décisive dans la lutte du peuple algérien pour se libérer du colonialisme». Lançant ainsi un appel «à tous (toutes) les travailleurs et travailleuses pour adhérer et se rassembler autour de la voie des réformes».

Inauguration du Centre de production de gaz de Hassi Ba Hamou
Plus tôt dans la matinée, à son arrivée dans la wilaya de Timimoun, le Premier ministre a procédé à l’inauguration du Centre de production de gaz de Hassi Ba Hamou qui, rappelons-le, est entré en service le 15 août dernier. A cette occasion, M. Larbaoui a reçu des explications exhaustives sur ce nouveau centre, avant d’inspecter ses différentes divisions et structures. Il constitue un nouveau jalon qui s’ajoute à l’édifice des acquis souverains visant à conforter la position de l’Algérie sur l’échiquier des Etats exportateurs de pétrole et de gaz. Dans ce contexte, Atik Abdelkrim, responsable de l’exploitation à la Direction régionale de la compagnie à Adrar, a affirmé que d’une capacité de production de près de 4,5 millions de m3/jour de gaz naturel, ce centre assure aussi le traitement de pas moins de 6 millions de m3/jour de gaz brut grâce à son réseau de raccordement couvrant 24 puits de production au niveau du champ gazier de Hassi Ba Hamou, a-t-il expliqué. Evoquant la nature du traitement auquel est soumis le gaz brut au niveau de ce complexe, il a assuré que «le gaz produit dans cette région ne contient pas de dioxyde de carbone, de mercure ni de soufre, une qualité recherchée par les importateurs de gaz». Outre un personnel 100 % algérien, dont 60 % sont issus de la région, cette infrastructure énergétique utilise des techniques de pointe notamment en matière de traitement du gaz naturel, en attendant l’apport des nouveaux puits en cours de forage et qui devraient entrer en exploitation en 2024, a-t-il précisé.
L. N.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img