11.9 C
Alger
lundi 6 février 2023

Dix-sept morts en 24 heures: Bilan macabre des intoxications au monoxyde de carbone

Les cas d’asphyxie au gaz ont pris de l’ampleur ces derniers jours. Il n’y a pas un bilan de la Protection civile qui ne recense des cas d’asphyxie parfois mortels. Pas une localité du pays, surtout celles raccordées au réseau de gaz naturel, qui ne soit pas touchée par ces accidents. En 24 heures, dix-sept personnes ont péri asphyxiées par des fuites de monoxyde de carbone dans plusieurs régions du pays, selon un bilan rendu public hier par les services de la Protection civile. Chaque année c’est la même chose. Quand l’hiver arrive, le phénomène prend de l’ampleur. Ce gaz qui n’a ni couleur, ni odeur, surprend les ménages et déciment, parfois, des familles entières. Les raisons de ces accidents sont nombreuses : non-conformité des équipements de chauffage, mauvaise ventilation… Les citoyens, inconscientes des risques encourus d’un mauvais entretien, ne renforcent pas leur vigilance et s’exposent d’autant plus à ce danger domestique. Les victimes se succèdent ces derniers temps en Algérie. Le communiqué de la Protection civile, qui rappelle aux citoyens la nécessité de respecter les consignes de sécurité, a précisé que dix-sept personnes, notamment des membres de mêmes familles, sont décédées ces dernières 24 heures après avoir été intoxiquées par le monoxyde de carbone émanant d’appareils de chauffage à travers plusieurs wilayas du pays. Les victimes se répartissent entre les wilayas de M’sila avec neuf décès, Sétif six personnes et Mostaganem deux, a fait savoir la même source, qui déplore un bilan «très lourd», ajoutant que 25 autres personnes incommodées par le même gaz toxique ont été secourues par les unités de la Protection civile. Le monoxyde de carbone est un gaz toxique «redoutable, invisible, inodore et non irritant», à l’origine de plusieurs décès, a mis en garde la Protection civile, relevant que les tragédies enregistrées sont souvent causées par «des erreurs de prévention en matière de sécurité, l’absence de ventilation, le mauvais montage, un défaut d’entretien, où l’utilisation de certains appareils qui ne sont pas destinés au chauffage». Pour se protéger contre le risque d’intoxication au monoxyde de carbone, la Protection civile souligne l’«impératif» d’adopter les bons gestes préventifs, à savoir «ne pas boucher les prises d’air dans les pièces» et veiller à «toujours ventiler le logement lors de l’utilisation des appareils de chauffage (aérer au moins 10 minutes par jour)». Il est également recommandé de «ne jamais obstruer les entrées et les sorties d’air du logement», de faire «entretenir régulièrement les appareils (de chauffage) par un professionnel» et de «ne pas utiliser comme moyen de chauffage tabouna et autres appareils de cuisson». La Protection civile préconise, en outre, d’«utiliser un détecteur de monoxyde de carbone comme moyen d’alerte» et de «ne pas laisser un moteur de voiture en marche dans un garage fermé». La Protection civile a rappelé, à cette occasion, son numéro d’urgence le «14» et son numéro vert le «1021», recommandant aux citoyens de préciser, lors de leurs appels, l’adresse exacte et la nature de l’accident pour une prise en charge rapide et efficace.
Meriem Benchaouia

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img