8.9 C
Alger
mercredi 1 février 2023

Dispositifs

Durant son unique mandat à la Maison-Blanche, chaque mesure prise par Donald Trump était systématiquement critiquée par les démocrates qui ont durant quatre ans monté en épingle toutes les décisions du président républicain pour en faire des polémiques. Surtout, ses opposants assuraient à longueur de temps que si les Américains choisissaient un président démocrate en 2020, ils déferaient toutes les mesures instaurées par Trump. Mais les démocrates au pouvoir depuis trois ans, n’ont non seulement pas défait les lois et décrets républicains, mais ils les ont, a de multiples reprises, reconduit. Sur de nombreux sujets, les politiques conservateurs et libéraux, s’ils semblent s’opposer, se rejoignent lorsque les décisions difficiles doivent être prises et c’est aujourd’hui la Cour suprême qui maintient une mesure de Trump bloquant les migrants à la frontière américaine. Ce dispositif sanitaire prévoit l’expulsion sans délai des clandestins interpellés aux frontières terrestres. La mesure était immédiate, ne permettait pas de recours légal et ne prévoyait pas de retour automatique dans le pays d’origine. La Cour suprême a ainsi maintenu cette semaine une mesure mise en œuvre en mars 2020 par les autorités américaines au nom de la lutte contre la pandémie de Covid-19, permettant d’expulser les candidats à l’immigration, même les demandeurs d’asile potentiels. Une ordonnance signée par le président de la Cour suprême, John Roberts, a suspendu la suppression, prévue aujourd’hui, de cette mesure intitulée «Title 42». Ce dispositif devait initialement prendre fin le 23 mai, mais un juge de Louisiane avait bloqué sa levée. Le 15 novembre, un juge fédéral de Washington a au contraire exigé du président Joe Biden qu’il mette un terme aux expulsions prévues par ce dispositif, et la levée du «Title 42» était prévue lundi avant minuit. Mais une vingtaine d’États conservateurs américains ont déposé lundi un recours d’urgence devant la Cour suprême pour lui demander de bloquer la décision du juge fédéral. La plus haute juridiction américaine leur a donné satisfaction en attendant une décision sur le dossier. Cette mesure de santé publique avait été adoptée à l’origine en 1893 pour protéger les États-Unis des nombreuses épidémies de choléra et de fièvre jaune qui survenaient à l’époque. Elle n’a été que très rarement mise en œuvre depuis. Selon les militants des droits humains et les experts, le «Title 42» est une violation des lois internationales. Ils estiment notamment «inhumain» d’empêcher un demandeur d’asile potentiel de formuler sa requête en ce sens. Pour eux, le dispositif actuel ne fait qu’encourager les migrants à franchir clandestinement la frontière et à prendre des risques toujours croissants pour y parvenir. Mais face à l’afflux des candidats au rêve américain, les démocrates, loin des caméras, ont maintenus des dispositifs, mis en place par Trump et ses équipes, indispensables pour éviter un débordement des frontières.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img