17.9 C
Alger
jeudi 25 avril 2024

Diabétiques, personnes atteintes d’hypertension… : Les patients appelés à consulter leur médecin avant le ramadhan

«Il est impératif pour les diabétiques et les personnes atteintes d’hypertension de consulter à quelques semaines du début du mois de ramadhan leur médecin traitant, et ce, afin de connaître leur état clinique», a indiqué, hier, le ministère de la Santé.

Par Thinhinane Khouchi

Les malades ont tendance à ignorer les mesures préventives avant d’entamer le jeûne. Généralement, ils ne prévoient pas de se rendre chez leur médecin traitant pour décider de jeûner ou pas. Le ministère de la Santé a indiqué hier, dans une publication sur sa page Facebook officielle, que «les diabétiques ainsi que les personnes atteintes d’hypertension artérielle sont appelés à consulter leurs médecins traitants avant le mois sacré du ramadhan». En effet, attirant l’attention des patients sur les risques accrus qui menacent leur santé en cas de jeûne sans le consentement du médecin-traitant, le département de Saihi a assuré que «le diabète demeure une maladie chronique. S’il n’est pas bien pris en charge, il peut migrer vers des complications qui risquent d’être fatales au malade, notamment durant le ramadhan». «Beaucoup de diabétiques observent le jeûne ce qui peut nuire, dans certains cas, à leur santé». Selon le ministère et beaucoup de spécialistes de la santé, «la préparation au jeûne des patients diabétiques et ceux atteints d’hypertension est indispensable. L’évaluation de l’état de santé du patient permettra au médecin de l’autoriser à jeûner ou pas». Il est à rappeler que lors de son allocution d’ouverture de la 2e édition du congrès DAR Francophone tenue récemment, le ministre de la Santé avait confié être difficile de faire accepter l’idée de ne pas jeûner aux personnes âgées diabétiques et que ces dernières préfèrent jeuner pendant le mois sacré du ramadhan et ne se soucient pas des conseils du médecin. Or, il avait estimé important que les patients diabétiques adhérent aux directives de leur praticien et suivent leurs conseils. «S’ils ont l’intension de jeûner, ils doivent consulter leur médecin traitant avant», a-t-il conseillé, rappelant au passage les mesures prises par le gouvernement à ce sujet, et ce, à travers le plan d’action pour le patient, approuvé dans ses sept axes, notamment ceux liés aux soins de santé et à la fourniture de médicaments en plus de la prévention. Présent a cet événement, Fayçal Ouhadda, président de l’Association des diabétiques de la wilaya d’Alger, a indiqué, à ce propos, que «le jeûne durant le ramadhan sans avis médical est déconseillé aux personnes atteintes de diabète afin de préserver leur santé», ajoutant : «Nous éprouvons des difficultés à convaincre les personnes diabétiques de ne pas jeûner au risque de nuire à leur santé, y compris des enfants qui font carême sans en informer leurs parents». «Cette attitude est expliquée par le souci de se conformer au précepte religieux du carême, même si cela est susceptible d’entraîner des complications sanitaires», a-t-il expliqué, faisant savoir que «nombre de malades recourent à l’avis des imams même après avoir eu celui de leur médecin traitant». «Certains patients, une fois avertis médicalement sur l’interdiction de jeûner, vont jusqu’à tenter d’arracher l’accord des imams pour faire carême, sachant que le médecin prend cette décision en connaissance de cause et en prenant en compte l’autorisation de ne pas jeûner préconisée en Islam», a-t-il relevé. Dans le même contexte, il a mis en garde contre les dangers d’une surconsommation en sucre, affirmant à ce propos que l’Algérien consomme «pas moins de 42 kg» de ce produit annuellement, au moment où l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en préconise moins de 10 kg par personne.

T. K.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img