16.9 C
Alger
samedi 10 décembre 2022

Développement local, investissement et fiscalité: Rencontre gouvernement-walis : des ateliers pour montrer la voie

La rencontre gouvernement-walis a été l’occasion de tenir des ateliers afin de discuter d’un certain nombre de sujets en relation avec la gestion des affaires locales et faire des propositions pour résoudre certaines problématiques.

Par Massi Salami
Au premier jour de cette rencontre, un atelier a été consacré au rôle central du wali dans le processus du développement économique local. Un thème d’actualité, d’autant que la nouvelle approche économique repose essentiellement sur l’encouragement de l’initiative et des investissements au niveau local. Ainsi, le wali devrait, au vu de la nouvelle stratégie de développement décidée par les pouvoirs publics fondée sur l’attractivité du territoire, être investi de la mission de «mise en valeur des potentialités économiques locales, la promotion et la valorisation des ressources humaines», est-il indiqué dans une note de présentation de cet atelier. Le wali qui bénéficie de larges prérogatives à l’effet de mettre en symbiose des moyens, des compétences et des organisations au niveau local, en accordant une place de choix à la gestion participative des citoyens dans les affaires de la cité, doit «agir en qualité de leader et de moteur de développement local», a indiqué la même source. Ainsi, les participants à cet atelier devraient débattre des questions relatives au rôle «prépondérant» du wali en sa qualité de «moteur» de développement dans le nouvel environnement économique, résultant de la mise en œuvre du nouveau code d’investissement et la révision des lois relatives à la commune et à la wilaya. Un autre atelier, est pas des moindres, s’est penché sur la mission des collectivités locales dans la redynamisation des investissements dans le cadre du nouvel environnement juridique. Sous l’intitulé «Un cadre juridique rénové pour redynamiser les investissements : quel rôle pour les Collectivités locales ?», cet atelier a pour tâche de permettre aux participants de clarifier et de préciser les missions que devront assumer les collectivités locales, notamment les walis, dans le nouvel environnement juridique relatif à l’investissement, caractérisé par la promulgation d’une nouvelle loi et de tous ses textes d’application y afférents, a indiqué une note de présentation.
Outre la vulgarisation des dispositions de la nouvelle loi sur l’investissement et des textes pris pour son application, cet atelier vise à définir clairement les missions attribuées aux collectivités locales dans le domaine de l’investissement, et souligner l’importance de la multisectorielle impliquant les acteurs publics, privés et la société civile dans le développement économique local. Plusieurs axes ont été débattus, à cette occasion, par les différents participants, en vue d’identifier les moyens et les politiques indispensables à la redynamisation de l’investissement local pouvant contribuer à la création de la richesse et des emplois durables, apprend-on. Les participants se sont penchés, en outre, a indiqué l’agence APS, sur le cadre cohérent devant régir les espaces dédiés aux investissements, en veillant, entre autres, à définir les modalités de création et de gestion des zones industrielles, d’activités et des micro-zones, ainsi que de clarifier le rôle de l’Agence en charge de la mise en œuvre de la politique publique de développement de la PME (ANDIPME) et de ses structures d’animation et d’appui à l’échelle locale. L’autre atelier organisé a été axé sur l’impératif de diversifier les ressources de financement des collectivités locales pour assurer leur développement et répondre efficacement aux attentes des citoyens. Lors de cet atelier intitulé «La réforme des finances et de la fiscalité locale pour un développement local», les participants ont discuté notamment de la possibilité d’adopter des solutions en matière de développement local, pour s’éloigner graduellement de la prédominance de la dépense publique. Aussi, il a été question de renforcer le rôle de l’ensemble des acteurs du territoire et celui des établissements publics locaux dans le financement du développement local. Les objectifs de cet atelier portent essentiellement sur la définition des voies et moyens de la diversification des sources des collectivités locales et d’aboutir, au terme de cette rencontre, à des solutions concrètes pour parer au déficit financier des wilayas et communes. Les participants, rapporte l’agence APS, ont évoqué notamment la possibilité d’une révision du mode de partage de la fiscalité entre l’Etat et les Collectivités locales et l’adoption d’un mode de gestion rénové du patrimoine foncier et immobilier des collectivités, de manière à rationaliser les dépenses et optimiser les revenus. M. S.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img