16.9 C
Alger
dimanche 4 décembre 2022

Développement local à Tizi-Ouzou : Plus de 3 milliards DA non consommés

Un montant global de 3 210 521 000 DA demeure non consommé depuis 2011 à ce jour, au titre des budgets alloués aux plans communaux de développement local à Tizi-Ouzou, selon un document présenté par le directeur local de la planification et du suivi budgétaire, Ali Koli.

Par Hocine A.

Lors d’une réunion de travail organisée à la wilaya, M. Koli a indiqué qu’à la fin de l’année 2020, la wilaya a dégagé 1 317 opérations pour une autorisation de programme globale de
5 047 079 000 DA, avec un montant de dépenses cumulées enregistrées sur ces opérations de 1 836 558 000 DA, soit un taux de consommation de 36 % et un reste à réaliser de
3 210 521 000 DA. Un montant qui devra «être utilisé dans les opérations de réfection et réhabilitation des écoles primaires, les réseaux d’assainissement et d’AEP, ainsi que les opérations d’entretien des voiries et réseaux divers», a préconisé, à l’occasion, le wali, Mahmoud Djamaa, s’adressant aux responsables locaux présents à cette rencontre.
En outre, et au titre de l’année 2021, la wilaya a bénéficié d’une enveloppe financière dans le cadre des PCD d’un montant de 2 372 800 000 DA, dont 1 600 000 000 DA grevé d’affectation destiné pour la prise en charge des projets déjà exprimés en direction des zones d’ombre, est-il indiqué.
S’agissant des séances d’arbitrage pour la répartition des PCD, M. Koli a indiqué qu’«elles sont toujours en cours» et l’opération s’effectue en «tenant compte d’un ensemble de critères objectifs», dans le souci d’«assurer une répartition équitable et de réduire au maximum les disparités par la mise à niveau des communes en difficulté».
Aussi, souligne le document de la DBSP, «des nouveautés sont intervenues cette année dans la déglobalisation de la dotation des PCD». Il s’agit de la suppression de la partie fixe que les services de la wilaya ont l’habitude de répartir de façon égale sur les 67 communes de la wilaya comme un montant minimum garanti (MMG), l’introduction du critère projets déjà exprimés en direction des zones d’ombre et le réaménagement inter-critères des poids.
Par ailleurs, sur les 67 communes de la wilaya, 63 sont déjà passées aux séances d’arbitrage et les projets retenus ont été arrêtés et notifiés aux chefs de daïra et présidents des Assemblées populaires communales (APC). Les quatre communes restantes, Ait Yahia, Assi Youcef, M’Kira et Tizi Ouzou, n’ont pas été programmées pour non-conformité de leurs dossiers de propositions aux orientations contenues dans la lettre de cadrage qui leur a été adressée dans ce sens. Enfin, et au titre de la déglobalisation de l’enveloppe financière dont a bénéficiée la wilaya en attendant de faire passer les quatre communes restantes, il a été procédé à l’inscription de 696 projets pour un montant d’autorisation de programme globale de 2 091 030 000 DA, dont 83 % sont destinés aux chapitres de l’alimentation en eau potable, de l’assainissement, des routes et de l’aménagement urbain.

H. A.

Article récent

Le 04 Decembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img