13.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

Devant le climat délétère qui règne au sein du secteur / Education : 14 syndicats comptent paralyser les écoles durant trois jours

Quatorze syndicats autonomes du secteur de l’Education ont appelé, dans un communiqué rendu public, à observer une grève de trois jours, les 9, 10 et 11 mai, ainsi que l’organisation de sit-in devant les directions de l’éducation à travers les différentes wilayas du pays.

Par Thinhinene Khouchi

Les syndicats de l’Education semblent vouloir avoir gain de cause cette fois-ci. En effet, devant le ministère qui de respecte pas ses engagements et le climat délétère qui règne au sein du secteur, quatorze syndicats autonomes du secteur de l’Education ont décidé de paralyser, une nouvelle fois, les écoles du pays. Suite à une réunion tenue jeudi, l’Unpep, CLA, Satef, Snapest, Snopsen, Snacel, Snafie, Cnacel, Cnadl, Snace, Snadep, Snaase, Sate et Madjel, ont publié un communiqué où ils appellent leurs adhérents à observer une grève de trois jours, à savoir le 09, 10 et 11 mai, et à participer à des sit-in devant les directions de l’éducation des différentes régions du pays. Dans ce communiqué, les syndicats autonomes ont réitéré leurs revendications socioprofessionnelles et pédagogiques, déjà exprimées et déposées sur le bureau du ministre de l’Education. Amélioration du pouvoir d’achat est le mot d’ordre générique de ces revendications qui portent sur «la majoration du point indiciaire dans le calcul des salaires, révision du système des primes et indemnités, rétablissement du droit à la retraite sans conditions d’âge et permanisation des travailleurs des corps communs». Sur le plan pédagogique, les cinq syndicats réclament «la réforme du système éducatif» ainsi que «la révision des programmes scolaires», insistant auprès de la tutelle pour que le partenaire social soit associé aux consultations pour poser sur la table leurs propositions. Réagissant, lors d’une conférence tenue par visioconférence avec les directeurs de l’éducation des wilayas sur les mouvements de contestation marquant récemment le secteur, le ministre de l’Education nationale, Ouadjaout, a mis en avant le plein engagement de son secteur à la prise en charge des préoccupations soulevées légalement, conformément aux cadres juridiques en vigueur, appelant la communauté éducative à «faire preuve de responsabilité et à adhérer aux efforts de dialogue, de manière à assurer la stabilité du secteur au service de l’élève et du savoir». A ce propos, Ouadjaout a donné des instructions aux directeurs de wilaya pour l’accélération du paiement des droits financiers des employés, notamment les nouvelles recrues, les suppléants et les contractuels, outre les rappels cumulés depuis 2015 (rappels de salaires et de promotions), rappelant «la consécration d’importants montants à cet effet ce qui reflète les efforts de l’Etat qui accorde un intérêt majeur à la régularisation des dossiers en instance qui seront tous pris en charge au titre de l’année financière 2021». Le ministre a appelé les représentants des organisations syndicales agréées à tenir des réunions périodiques et continues pour concerter et examiner la situation locale que connaît le secteur de l’Education en général, ainsi que les inspecteurs à intensifier les visites au niveau des établissements éducatifs en vue de régler les problèmes soulevés et recourir à l’action de proximité et de sensibilisation pour un accompagnement effectif sur le terrain. Il s’agit également de coordonner avec l’ensemble des organisations syndicales agréées auprès du secteur et les associations des parents d’élèves suivant un programme visant à inviter l’ensemble des travailleurs de l’éducation, tous grades et corps confondus, à «faire preuve de sagesse et de retenue que les enfants du secteur n’ont eu de cesse de prouver, et à ne pas céder aux publications anonymes qui, à quelques semaines de la fin de l’année scolaire, tentent de déstabiliser et d’hypothéquer l’avenir de nos enfants». Concernant les dossiers à caractère sectoriel commun, Ouadjaout a indiqué que le ministère de l’Education nationale «poursuit toujours ses efforts pour examiner et régulariser tous les dossiers», relevant que son secteur «consacre le principe de partenariat social par la tenue d’une série de rencontres régulières avec les partenaires sociaux agréés».
T. K.

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img