12.9 C
Alger
vendredi 2 décembre 2022

Des souscripteurs inquiets face aux retards des travaux / Logement : des mesures urgentes pour la relance des chantiers

La réalisation des différents programmes de logement en Algérie accuse d’énormes retards. Plusieurs chantiers demeurent inachevés à travers le territoire national. Malgré les avertissements du ministère et les facilitations financières accordées par l’Etat, des milliers de logements qui devaient être réceptionnés il y a des années, selon les délais contractuels fixés par les maîtres d’ouvrages dans de nombreuses wilayas, sont en stagnation. Cette situation ne cesse de provoquer la colère des milliers de bénéficiaires de ces logements. A cet effet, le ministre de l’Habitat, Mohamed Tarek Belaribi, a donné des instructions pour l’établissement d’un planning permettant la relance, au cours du 1er trimestre 2021, des projets à l’arrêt relevant de la formule Logement public locatif (LPL). «Suite à la série de rencontres menées la semaine écoulée par M. Belaribi depuis sa prise de fonctions avec les directions centrales et décentralisées, en vue de tracer une feuille de route pour augmenter la cadence de la réalisation des travaux et écouter constamment les préoccupations des citoyens, le ministre a présidé, samedi, une réunion visant la relance des programmes de logement suspendus, en raison de problèmes administratifs et techniques», précise le ministère dans un communiqué publié sur sa page Facebook. Etaient présents à cette réunion, les directeurs des Opgi et ceux de l’urbanisme des wilayas d’Oran, Skikda et Tlemcen, «wilayas ayant enregistré un taux considérable de chantiers de logements LPL à l’arrêt ou non lancés». Après discussion de l’ensemble des questions en suspens entravant le lancement de ces projets, le ministre de l’Habitat a décidé durant cette réunion de commencer tous les projets d’aménagement préliminaire et secondaire avant que le taux de réalisation des logements n’atteigne 50 % et ce, «pour les livrer dans les délais fixés et éviter tout retard de livraison en raison des travaux d’aménagement». Le ministre a demandé aux directeurs d’«élaborer un programme spécial à la relance de tous les programmes de logements LPL, sauf ceux ayant fait l’objet de contentieux judiciaire ou dont le terrain n’a pas été déterminé pour un suivi mensuel et ce, en vue de les démarrer durant le premier trimestre de cette année». Il a ordonné l’installation de commissions composées des cadres de l’Inspection générale du ministère de l’Habitat et de deux cadres respectivement de l’Opgi et de la Duac pour que ces chantiers soient suivis et sous la supervision directe du ministre.

Accélération du rythme des travaux et de suivi périodique des projets AADL
Le nouveau directeur général chargé de la gestion des services de l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (Aadl), Fayçal Zitouni, a également donné des instructions aux directeurs régionaux pour accélérer le rythme de réalisation des travaux et de suivi périodique des projets. Présidant une réunion d’évaluation périodique avec les cadres de l’Aadl et ses directeurs centraux et régionaux, M. Zitouni a écouté des exposés sur l’état d’avancement des projets réalisés dans plusieurs wilayas, selon un document publié sur la page Facebook de l’Agence. Le nouveau DG a insisté sur l’importance d’accélérer le rythme des travaux pour les projets enregistrant un important taux d’avancement, sommant les chefs des départements concernés de veiller à leur suivi périodique et de pallier toute difficulté.
Il a appelé, en outre, les maîtres d’œuvre à solliciter davantage de main-d’œuvre qualifiée et à doter les chantiers en matériaux de construction nécessaires, plaidant pour davantage de coordination avec la Direction de l’urbanisme, de l’architecture et de la construction pour garder le même rythme des travaux, notamment pour le préfabriqué. Il a, par ailleurs, mis en garde contre la réception de logements non raccordés aux réseaux d’eau potable, de gaz et d’électricité ou non équipés d’ascenseurs, soulignant l’impératif de rédiger un procès-verbal portant la signature du département chargé de la gestion des projets Aadl et de la filiale chargée de la gestion immobilière confirmant la disponibilité des commodités précitées avant la réception des logements, conclut la même source.
Meriem Benchaouia

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img