12.9 C
Alger
mercredi 1 février 2023

Des documents secrets comme s’il en pleuvait

En août dernier, on s’en souvient, une escouade d’agents du FBI a fondu sur la villa en Floride de Donald Trump, Mar-a-Lago pour la nommer, à la recherche de documents classifiés que l’ex-président aurait gardés dans sa demeure, au lieu de les mettre à la disposition des archives nationales à la fin de son mandat, comme il y était tenu. En son temps, cette perquisition, qui avait pris des heures, avait fait grand bruit. Et pour cause, elle était sans précédent dans l’histoire des Etats-Unis. Pour la première fois, quelqu’un qui a été président des Etats-Unis se voyait perquisitionné comme un vulgaire receleur. Peu après, on a vu les agents du FBI sortir de la maison, dont le propriétaire était absent, emportant avec eux plusieurs cartons remplis de documents, le corps du délit, la preuve irréfutable que la descente de police a été fructueuse, qu’elle survenait à temps, avant que les documents n’aient disparu une bonne fois pour toutes. On se prenait à penser que non seulement c’était la première fois, mais la dernière fois que cela arrivait. Or voilà qu’il y a encore peu de temps des documents tout aussi secrets que ceux qui s’étaient trouvés chez Trump ont été découverts, à ce qu’il semble par hasard, dans un des bureaux occupés par Joe Biden du temps de sa vice-présidence sous Barack Obama.

Une bien étrange histoire que celle-là, et à plusieurs titres. D’un côté en effet, ces documents n’ont pas été recherchés, comme ce fut le cas de ceux de Mar-a-Lago, mais seulement trouvés, bien que l’on ne trouve jamais que ce que l’on cherche. Si on ne cherche pas quelque chose et qu’on la trouve quand même, c’est qu’on y est tombé dessus par le plus grand des hasards. On peut soupçonner que cette chose a été placée là par quelqu’un, juste pour qu’on la retrouve. L’endroit où ces documents secrets ont été retrouvés est un bureau autrefois occupé par Biden, donc avant 2016, année de l’élection de Trump. Ainsi donc, pendant des années, personne ne les avait vus, jusqu’à ces derniers jours, et pas par n’importe qui, mais par un groupe d’avocats travaillant pour le compte de Biden. C’est le FBI qui était allé rechercher, sûrement sur une information, des documents chez Trump en Floride. Mais ce sont les avocats de Biden qui tombent par hasard sur des documents du même genre dans un de ses anciens bureaux à la Maison-Blanche, et qui aussitôt en informent non pas leur client, et néanmoins président des Etats-Unis, mais le département de Justice. Nous voilà à nouveau en présence d’une première, qui plus est non seulement dans l’histoire des Etats-Unis, mais de l’histoire tout court. A la suite de quoi, les services concernés de la Maison-Blanche ont fait savoir qu’ils étaient prêts à collaborer avec les autorités compétentes. Encore n’est-ce pas tout, parce que peu après, on apprend que d’autres documents ont été trouvés, cette fois-ci dans une demeure de Biden. Comment, en quelle quantité ? Tout ce que l’on saura, c’est qu’ils étaient en bien plus petit nombre que ceux de Mar-a-Lago. Dans cette affaire, Trump a été dénoncé soit par un ancien collaborateur, soit par un proche, comme cela fut lourdement suggéré par des médias. Mais Biden par ses avocats. Autant dire par lui-même, car on a du mal à concevoir des avocats dénoncer la personne dont ils sont censés défendre les intérêts.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img