12.9 C
Alger
mercredi 1 février 2023

Des décisions fermes prises en Conseil des ministres / Asphyxie au monoxyde de carbone : vers la fin du fléau ?

Au lendemain des mesures prises par le Président Tebboune en Conseil des ministres afin de protéger les vies des citoyens des dangers du monoxyde du carbone, le directeur des statistiques et de l’information à la Direction générale de la Protection civile, le colonel Farouk Achour, a appelé les Algériens à y adhérer pour mettre fin au drame.

Par Louisa A. R.

Le monoxyde de carbone devient un sérieux problème. Il est à l’origine de plusieurs décès, à cause, notamment, des erreurs de prévention en matière de sécurité, l’absence de ventilation, le mauvais montage, un défaut d’entretien, mais aussi en raison de la défectuosité de ces mêmes appareils, produits de la contrefaçon. Pour le seul mois de janvier, une quarantaine de cas ont été enregistrés par la Protection civile. Les drames touchent souvent des familles entières en dépit des campagnes de sensibilisation lancées chaque année concernant les dangers d’une utilisation inadéquate des appareils de chauffage. A titre d’exemple, la vie de 17 personnes, notamment des membres de mêmes familles, en début de ce mois, a été fauchée en une seule journée après l’inhalation du monoxyde de carbone émanant d’appareils de chauffage. Selon la Protection civile, il s’agit d’un bilan «très lourd». Le colonel Farouk Achour, directeur de l’information et des statistiques à la Direction générale de la Protection civile, a souligné que le drame du «tueur silencieux» est une conséquence de l’installation aléatoire d’appareils de chauffage. Ainsi, il a précisé, lors de son passage sur les ondes de la Radio algérienne, que les dangers d’asphyxie peuvent être contrôlés en consolidant les structures de la maison sécurisée, ce qui nécessite, a-t-il dit, le dévouement d’une culture préventive. Le colonel Achour a insisté sur la vérification quotidienne de la ventilation et la présence de l’indicateur bleu, en installant les alarmes et surtout l’assurance de la conformité des appareils de chauffage aux normes plutôt que de se focaliser sur les prix. Invité de la matinée de la Chaine 1, l’intervenant a expliqué que plusieurs facteurs sont à l’origine d’une asphyxie au gaz, tels que le retrait et la réinstallation des appareils de chauffage et leur utilisation à d’autres fins, comme le chauffage du pain et le séchage des vêtements. De plus, il a mis en garde contre l’installation des chauffe-eau au niveau des salles de bain, appelant à un raccordement sécurisé des tubes du chauffage et de charger des techniciens accrédités pour leur installation. Est-ce enfin une bonne nouvelle pour mettre fin aux drames liés à l’asphyxie au monoxyde de carbone en Algérie dont le nombre ne cesse d’augmenter ? Lors du dernier Conseil des ministres, le Président Tebboune a donné une série d’orientations visant à limiter le phénomène et à protéger les familles du danger de ce tueur silencieux, en chargeant le Groupe Sonelgaz d’équiper gratuitement les foyers de systèmes d’alarme pour prévenir les fuites. Le cahier des charges de réalisation des projets d’habitation, toutes formes confondues, doit obligatoirement prévoir ce genre de systèmes, a-t-il été décidé. A cet effet, le Président a ordonné aux ministères du Commerce, de l’Industrie et des Start-up de coordonner pour l’élaboration d’une nouvelle loi portant création de laboratoires de normalisation et de contrôle de sécurité dans tous les domaines.
L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img