12 C
Alger
dimanche 18 avril 2021

Des créances à 148 milliards de dinars : Sonelgaz envisage les coupures aux non-payeurs

La Société nationale de l’électricité et du gaz (Sonelgaz) menace de sévir contre les abonnés qui ne se sont pas acquittés de leurs factures depuis plusieurs années et dont le montant s’élève actuellement à 148 milliards de dinars.

Par Louisa Ait Ramdane

Sonelgaz vit actuellement une situation financière des plus inquiétantes due au non-paiement les factures de consommation, avec l’épidémie de coronavirus et les mesures prises pour en endiguer la propagation. Les créances du Groupe s’élèvent actuellement à 148 milliards de dinars. Son président-directeur général, Chahar Boulakhras, explique, en marge de la visite de travail et d’inspection effectuée dans la wilaya de Sétif, que les dettes de Sonalgaz étaient passées à 180 milliards/DA à l’avènement de la pandémie de coronavirus, contre 60 auparavant, pour se fixer actuellement à 148 milliards. Une situation qui contraint la société à recourir à tous les moyens pour récupérer son argent devant servir à la réalisation d’autres projets et à l’amélioration d’autres prestations de services.
La société a décidé ainsi de sévir contre les abonnés qui ne se sont pas acquittés de leurs factures depuis plusieurs années. Elle est donc dans l’obligation de couper la fourniture de gaz et d’électricité aux non- payeurs.
Le P-DG de Sonalgaz a décliné un plan d’urgence en prévision du mois du ramadhan et de la saison estivale, tablant, pour ce faire, sur la production de
2 700 mégawats et l’installation de 130 transformateurs électriques à haute tension pour soutenir le réseau électrique. «La bataille de la production électrique par le Groupe Sonelgaz et ses filiales a été remportée à travers le territoire national, en attendant les programmes d’énergies renouvelables pour le renforcement des réseaux de production», fera-t-il savoir. Le prochain défi dans ce domaine, a-t-il ajouté, consiste en la réalisation de centrales électriques et la fabrication des équipements.
Soulignant le nouveau défi consistant à augmenter le taux d’intégration nationale en matière de réalisation de centrales électriques et de fabrication d’équipements, il a précisé que c’est dans le cadre de cette dynamique, adoptée par le Groupe Sonelgaz, que s’inscrit, à titre d’exemple, la réalisation à Biskra, en partenariat avec la Corée du Sud, de la première centrale électrique utilisant des «turbines» fabriquées en Algérie. Il fera état, dans ce sens, de la poursuite des efforts en vue de l’exportation de ces équipements à l’avenir. Il a assuré, dans ce sillage, que l’Algérie avait franchi des pas gigantesques en matière de maintenance et d’exploitation de structures, ajoutant que beaucoup reste à faire encore afin d’augmenter le taux d’intégration et de relever le défi en matière de production énergétique et de fabrication.

L. A. R.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img