19.9 C
Alger
mardi 27 septembre 2022

Des cas enregistrés dans différentes wilayas du pays / Coronavirus : inquiétante propagation des variants

La propagation des variants du coronavirus, bien que marginale jusque-là, risque de devenir problématique dans les prochaines semaines. Cela d’autant que le relâchement de la population n’est pas pour faciliter les choses. Selon des chiffres rendus publics par l’Institut Pasteur d’Algérie (IPA), 225 cas de différents variants du virus SARS-CoV-2 ont été détectés en Algérie durant le mois de juin, ce qui porte à 749 cas le nombre total de cas détectés au niveau national. «Dans la continuité des activités de séquençage relatives à la surveillance des variants du virus SARS-CoV-2, menées par l’Institut Pasteur d’Algérie sur les prélèvements reçus des différentes wilayas du pays, nous faisons état du total des cas des différents variants détectés à ce jour, qui est de 749 cas. Notons que 225 cas de variants ont été détectés au cours du mois de juin», précise-t-il. Ainsi, le nombre de cas détectés durant les 20 premiers jours du mois en cours est pour le moins inquiétant. Pis encore, ces variants sont en passe de se propager à travers différentes régions du pays. Pour le variant Alpha, la wilaya d’Alger totalise, à elle seule, 71 cas détectés, 3 à Tipaza, 21 à Blida, 7 à Béjaia, 9 à Bouira, 3 à Djelfa, 8 à Constantine, 4 à Annaba, 5 à Bordj Bou Arréridj, 3 à Médéa, 2 à Mila, 39 à Oran, 6 à Relizane, 4 à Ain Témouchent, 2 à Mascara, 3 à Naâma, 2 à Oum El Bouaghi, 22 à Ouargla, 5 à Ouled Djellal, 2 à Tissemsilt et 1 cas à Laghouat. Pour ce qui est du variant Delta, l’IPA fait état de la détection de trois cas 3 dans la wilaya d’Alger. Ces chiffres montrent que la chaîne de retransmission du virus ne se concentre pas dans une seule région. Des wilayas du nord, de l’est, de l’ouest, voire même du sud du pays, ont enregistré des cas de contamination.
L’Institut Pasteur d’Algérie, dans son communiqué, a tenu à «informer l’ensemble des citoyens que l’inventaire des différents changements (mutations) analysés jusque-là, à partir des prélèvements positifs en PCR et adressés par l’ensemble des structures sanitaires du pays, montre que les différents variants correspondants sont ceux déjà déclarés à travers nos communiqués publiés sur notre site web et page Facebook», assurant que «tous les autres variants actuellement en circulation dans le monde (variants Beta et Gamma) font l’objet d’une étroite surveillance par l’Institut». La même source n’a pas manqué d’exhorter les citoyens à «rester vigilants et respecter strictement les règles de base stipulées dans le protocole sanitaire (port de masques de protection, distanciation physique et lavage fréquent des mains)» afin de «limiter la propagation du virus et par là ses variants». Et c’est là que le bât blesse. Une grande partie des citoyens ne semble plus mesurer le danger que présente ce virus mortel. Certains continuent à croire en l’inutilité de se faire vacciner ou de respecter les mesures sanitaires. Et pour preuve, des fêtes de mariages sont organisées en présence de centaines d’invités, des citoyens prennent les transports publics sans bavette et sans respect du protocole et d’autres ont repris le cours normal de leur vie, ignorant la menace persistante de ce virus qui continue à faire des milliers de victimes à travers le monde.
Aomar Fekrache

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img