26.9 C
Alger
jeudi 6 octobre 2022

Dermatologie : Mise en garde contre une exposition prolongée au soleil

De spécialistes en dermatologie ont mis en garde, jeudi à Alger, contre une exposition prolongée au soleil, pouvant causer des dommages irréversibles à la santé, à court, moyen et long terme.

Par Hocine N.

Un exposition prolongée au soleil, notamment entre 11h du matin et 15h de
l’après-midi, à une température très élevée, peut entraîner de graves séquelles à court terme (brûlures de la peau), à moyen terme (pigmentation et vieillissement de la peau) et à long terme (cancer), a fait savoir Dr Hocine Saheb, dermatologue de la wilaya de Tizi Ouzou, lors d’une journée d’étude sur la sécheresse de la peau et ses conséquences.
Dans ce cadre, le spécialiste recommande de boire beaucoup d’eau et d’hydrater la peau avec des crèmes, en renouvelant l’opération chaque heure.
Pour ce qui est des enfants, Dr Saheb préconise de leur assurer une protection solaire et d’éviter de les exposer au soleil.
Pour lui, il existe deux types d’hydratation, la première étant fixe et la seconde ne se fait qu’en buvant de l’eau qui s’évapore lors des activités quotidiennes de la personne, rappelant que la peau est exposée à divers dommages environnementaux externes, telle l’exposition aux produits chimiques et à la pollution, et d’autres internes comme les changements hormonaux chez l’Homme, en sus de diverses infections, ce qui nécessite sa protection continue à travers l’utilisation de nouvelles techniques et la fourniture de vitamines et de principes actifs.
De son côté, Dr Mammar Khalifa, spécialiste en médecine esthétique de la wilaya de Mostaganem, a estimé que l’hydratation cutanée «est très importante, que ce soit lorsque la peau est exposée à des maladies ou après avoir atteint un certain âge». Pour le premier cas, a-t-il dit, les spécialistes recommandent un traitement, tandis que le second cas appelle à une prévention du vieillissement cutané prématuré et au maintien d’un teint éclatant.
Et de rappeler, à ce propos, l’utilisation de plusieurs techniques modernes à travers l’introduction des principes actifs qui touchent l’ensemble des couches de la peau en profondeur, contrairement au recours à de diverses pommades qui protègent la peau et la couche externe uniquement.
Pour sa part, la spécialiste de l’utilisation de la technologie LED, Dr Dalila Wali, a évoqué le relâchement de la peau et le traitement des cicatrices sans recours à la chirurgie, mettant en garde les jeunes contre le recours à un régime sans un avis médical, qui entraîne une perte de poids, en laissant des effets désastreux sur la santé de l’homme. Elle a également rappelé le traitement par la technologie «LED» qui a donné des résultats satisfaisants pour la réduction des cicatrices après l’intervention chirurgicale, notamment chez les personnes ayant subi de graves brûlures ou été atteintes d’un cancer après la radiothérapie.
H. N.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img