7 C
Alger
vendredi 4 décembre 2020

Dérapages des commis de l’Etat: On n’est jamais mieux éclaboussé que par les siens

Elle a beau s’opposer, l’opposition cause beaucoup moins de tort au pouvoir que ses propres soutiens, voire ses représentants.

Par Nadjib Stambouli

C’est à partir de l’intérieur de cette nébuleuse appelée «commis de l’Etat», où l’on trouve du bon et du moins bon, que fusent, sous le sceau de l’excès de zèle prétendument patriotique, les pires actions verbales portant préjudice au crédit de l’Etat algérien. La dernière en date de ces sorties, survenue juste après celle du wali d’Oran (fermement remis en place par le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur, mais pas limogé) est celle de Sid Ali Khaldi, ci-devant ministre de la République, en charge du très sensible secteur de la Jeunesse et des sports. Les faits : s’exprimant lors d’une journée de sensibilisation organisée par le Mouvement associatif sportif et juvénile de la wilaya d’Alger autour du projet d’amendement de la Constitution, il a mis en exergue l’inscription du 1er novembre dans ce nouveau texte fondamental. Si mettre en valeur l’injection dans la Constitution d’une date majeure, sinon fondatrice, de la République algérienne, atteste que ce ministre est dans son rôle, l’on est pour le moins circonspect sur le contenu de l’habillage qu’il choisit pour cette option. En effet, même s’il est difficile de croire ses oreilles et ses yeux, surtout après que la sortie a été massivement relayée par les réseaux sociaux, Khaldi s’est cru obligé d’ajouter une phrase dont il ne serait pas exagéré de dire qu’elle est dévastatrice quant à l’image de l’Etat qu’il est censé représenter. En effet, comme s’il était au Café du commerce du coin, en train de taper le domino avec les copains du quartier, il a martelé cette sentence, du haut de son oubli qu’il est ministre de la République : « Et que celui n’est pas content change de pays ! » Monsieur, de quel droit, à quel titre, au nom de quel socle politique demandez-vous à nos concitoyens, nos jeunes de surcroît, de quitter le pays s’ils ne sont pas d’accord avec tout ou partie de la Constitution amendée ? Vous estimez-vous plus important ou politiquement plus lucide que le président de la République qui a décidé d’un référendum pour que le citoyen exprime sa voix, et non pas de l’octroi d’un billet aller sans retour pour celui qui en toute démocratie voudrait voter non ? Heureux les martyrs qui ne savent pas que leur mémoire est défendue par de tels propos, qui au lieu de les honorer, éclaboussent leur juste sacrifice. Et en plus, c’est un ministre de la Jeunesse qui le dit devant une assemblée de jeunes, dans le cadre d’un débat censé les sensibiliser sur les valeurs portées par la nouvelle Constitution et «L’Algérie nouvelle» censée également en émaner… Tous les principes de libertés fondamentales et démocratiques contenus dans ce nouveau texte sont battus en brèche par cette position de «Qui n’est pas avec nous est contre nous, et qui est contre nous est contre l’Algérie». Si ce n’est du fascisme, au moins rampant, ça y ressemble étrangement.  On voudrait ôter tout élan de sympathie ou d’adhésion juvénile envers la nouvelle loi fondamentale et, par extension, envers cette «Algérie nouvelle» tant portée aux nues, que l’on ne s’y prendrait pas autrement. Les commis de l’Etat, de tout rang, en leur qualité d’êtres humains, peuvent faire des erreurs. Tout se pardonne. Mais pas lorsque l’écart porte atteinte à la crédibilité de l’Etat, comme les cas cités plus haut. Seule la fermeté est à même d’empêcher que l’exception de la dérive ne devienne la règle. Toute récidive à venir fleurirait sur le terreau de l’impunité.

N. S.

Article récent

Foot/ Italie- transfert: Slimani dans le viseur de la Salernitana (Série B)

L'attaquant international algérien de Leicester City (Premier league anglaise) Islam Slimani, en manque de temps de jeu, est convoité par le pensionnaire de...
--Pub--

Articles de la catégorie

Messaoud Belambri, président du Syndicat des pharmaciens sonne l’alerte: «Médicaments : nous n’avons jamais atteint ce degré de pénurie»

Depuis le début de la pandémie de coronavirus, pénuries et tensions dans l'approvisionnement de médicaments se font ressentir de plus en plus. Plus de...

843 nouveaux cas et 16 décès ces dernières 24H/Virus: reflux des contaminations, mais vigilance…

Le nombre des contaminations au coronavirus présente un recul palpable dans notre pays, grâce à la conjugaison de la conscience citoyenne et de la...

Opération “bouteilles contre flexy” à Oran: Plus de 11.000 bouteilles récoltées en 10 jours

L’opération "bouteilles contre flexy", qui consiste à offrir du crédit téléphonique aux citoyens qui ramènent des bouteilles en PET (plastique transparent), lancée par l’entreprise...

Réassurance: La CCR augmente son capital à 25 milliards DA

La Compagnie centrale de réassurance (CCR) vient d'augmenter son capital social, le portant de 22 milliards de DA (170,54 millions USD) à 25...
- Advertisement -