25.9 C
Alger
vendredi 19 août 2022

Dédoublement de la voie ferrée à Béjaïa: La levée des contraintes de l’ouvrage en examen

Les contraintes rencontrées par le maître d’ouvrage et les entreprises en charge du projet du dédoublement de la voie ferrée reliant Béjaïa à Béni Mansour (Boudjellil) sur 78km a été à l’ordre du jour d’une nouvelle réunion de coordination qui a été présidée, mercredi dernier, par le wali Kamel Eddine Karbouche.

Le regroupement a vu la présence du Président de l’APW, du représentant de l’Agence nationale d’études et de suivi des investissements ferroviaires (Anesrif), du groupement d’entreprises chargées de la réalisation du projet dont le représentant de l’entreprise Cosider et plusieurs directeurs de wilaya dont ceux des travaux publics, du transport. Durant cette séance de travail, les nombreux intervenants ont abordé l’épineux problème des oppositions qui constituent un véritables handicape pour la concrétisation de cette structure ferroviaire vitale pour l’économie de la région entière et de la wilaya en particulier, le dédommagement des propriétaires terriens expropriés dans le cadre de cet ouvrage qui coutera plus de 106 milliards de dinars, le déplacement des différents réseaux dont les réseaux électriques, téléphoniques, voirie, gaz naturel, eau potable, etc. Au cours de la séance de travail, des instructions ont été données aux membres de la commission de suivi de l’ouvrage qui est composée des directeurs de l’exécutif afin de suivre, sur le terrain, l’avancée des travaux et faire en sorte de lever toutes les contraintes enregistrées tout au long du parcours de la voie ferrée et sa modernisation soulignant l’importance que revêt ce projet sur le développement socio-économique de la wilaya. Une structure qui va rapprocher les villes et leurs habitants puisque le voyageur pourra rallier la capitale en l’espace de 02 heures et demie seulement du faut de la vitesse des trains de voyageurs qui pourra atteindre les 160km/h et la vitesse des trains de marchandises qui pourra atteindre les 100k/h. Pour rappel, le wali avait effectué un déplacement récemment par train en compagnie du directeur régional de la société nationale du transport ferroviaire (SNTF-Centre) M. Mourad Tazdaït, du représentant de l’Agence nationale d’études et de suivi des investissements ferroviaires (Anesrif), du président de l’APW et du chef de la sûreté de wilaya et d’autres responsables. Il s’agissait d’inspecter les installations ferroviaires, de parler du développement du transport par Rails et du réaménagement des infrastructures ferroviaires dans le sillage de la modernisation et du dédoublement de la voie ferrée reliant Béjaïa à Béni Mansour et aussi de l’ouverture de l’autoroute de Béjaïa. Le premier responsable de la wilaya avait émis le vœu devant M. Mourad Tazdaït, directeur régional de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF), de rapprocher la nouvelle gare ferroviaire d’Oued-Ghir au pôle urbain d’Ighzer Ouzarif afin de permettre aux habitants du pôle urbain comprenant plus de 16 000 logements de se déplacer par train. La visite a, aussi, été couronnée par une séance de travail avec le directeur régional, M. Mourad Tazdaït et la délégation qui l’accompagnait. Les préoccupations du secteur ont été exposées dont les problèmes de sécurité dans le train de voyageurs. Le directeur régional de la SNTF s’était engagé, à l’occasion, d’accompagner les collectivités locales dans le cadre du projet du port de Béjaïa et de l’autoroute devant relier la wilaya de Béjaïa à l’autoroute est Ouest.

Hocine Cherfa.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img