16.9 C
Alger
samedi 10 décembre 2022

Déclaration de politique générale du gouvernement: Les sénateurs insistent sur le pouvoir d’achat du citoyen

Les membres du Conseil de la nation ont souligné, jeudi, la nécessité de renforcer le pouvoir d’achat du citoyen et de procéder à la réforme de l’administration, étant « l’épine dorsale du développement durable ». Lors d’une plénière consacrée au débat de la Déclaration de politique générale du gouvernement, présidée par le Président du Conseil, Salah Goudjil, les intervenants ont mis l’accent sur la nécessité de jeter les bases d’une réforme administrative globale à même de renforcer la confiance du peuple en les institutions de l’Etat. Dans ce sens, Mohamed Amroune, membre du tiers présidentiel a déclaré que « le gouvernement doit investir dans la confiance du peuple pour permettre l’instauration d’une citoyenneté effective à même de protéger le pays des bouleversements actuels au plan international », soulignant la nécessité d’améliorer les conditions socioéconomiques du citoyen, particulièrement dans les zones d’ombre. Pour sa part, El Hadj Nour, membre du conseil, a proposé « l’amendement des lois non conformes aux conditions de développement et d’investissement et la mise en place d’un comité de réforme administrative, tout en décentralisant la gestion ». Bouziane Zekraoui, du mouvement El Bina, a quant à lui, insisté sur l’impératif de « prendre des mesures alternatives assurant le confort du citoyen et de dégeler les projets prévus dans plusieurs secteurs, pour relancer le développement et créer des postes d’emplois ». Il a également appelé à « l’encouragement de la femme à se lancer dans l’artisanat, à la mise en œuvre du projet du barrage vert, à l’allègement des procédures administratives relatives à l’investissement dans le domaine de l’agriculture et à l’amélioration du réseau des routes et du transport, étant des conditions sine qua non pour la réussite des programmes du développement ». De son côté, le membre du Conseil, Mohamed Badi pour le parti El-Fadjr El-Djadid a souligné l’importance « d’ouvrir des ateliers complets, chargés d’établir les différents textes règlementaires en vue d’accomplir la relance économique et réaliser une complémentarité entre les secteurs public et privé ». Dans le même contexte, le membre du tiers présidentiel, Mohamed Laagab a évoqué les problèmes auxquels fait face l’université et le secteur de l’Enseignement supérieur de manière générale, invitant à une reconsidération des procédures de soutenance des thèses de doctorat et au renforcement de la numérisation du secteur. Plusieurs membres intervenant dans le cadre de la troisième journée de la plénière ont saisi cette occasion pour saluer le rôle de l’Armée national populaire et de tous les services sécuritaires dans la protection du territoire national.

 Meriem B.

Article récent

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img