9.9 C
Alger
mercredi 30 novembre 2022

Décès par asphyxie au monoxyde de carbone La non-conformité des équipements de chauffage pointée du doigt

Chaque année, les services de la Protection civile enregistrent plusieurs cas de décès par asphyxie. S’exprimant hier à ce propos sur les ondes de la Radio nationale, Farouk Achour, le directeur de l’information et des statistiques à la Protection civile a rappelé qu’«en 2021, 175 personnes sont décédées par asphyxie».
Afin de sensibiliser les citoyens sur les risques et dangers liés à la saison hivernale, «les services de la Protection civile poursuivent leur campagne nationale de prévention et de sensibilisation». Farouk Achour a expliqué qu’au programme de cette campagne il y a plusieurs activités dont des journées portes ouvertes au niveau des unités de la Protection civile, des caravanes qui sillonneront les différentes localités et l’utilisation des réseaux sociaux pour diffuser des messages et sensibiliser les citoyens sur les dangers des inondations, le risque d’asphyxie et les dommages qui peuvent être générés, ainsi que les comportements à adopter afin de préserver leur vie, souligne le communiqué. Selon l’invité de la Chaîne 2, «les activités de sensibilisation de proximité vont se poursuivre durant toute la saison hivernale». Le porte-parole de la Protection civile a également indiqué que «la majorité des décès par asphyxie est due à une erreur de prévention en matière de sécurité», soutenant que les accidents résultent essentiellement de «la mauvaise ou du manque de ventilation, la non-conformité des appareils de chauffage, le mauvais montage et mise en œuvre de ces équipements par un personnel non qualifié». «Généralement, les chauffages sont utilisés à partir du mois de novembre jusqu’en février. L’appareil en question doit impérativement être entretenu par un professionnel avant son utilisation. Ce dernier doit vérifier et entretenir l’appareil et son canal d’évacuation parce que des objets et même la poussière peuvent s’introduire à l’intérieur du chauffage et causer sa défaillance», a-t-il expliqué. Afin d’éviter les bilans tragiques, l’invité de la radio a appelé à la vigilance concernant les dangers du monoxyde de carbone qui sont à l’origine d’intoxications parfois fatales. Il a rappelé les conditions et les recommandations principales pour éviter les risques d’asphyxie au monoxyde de carbone. Il s’agit, a encore précisé la même source, de ventiler les logements lors de l’utilisation des appareils de chauffage, d’aérer au moins 10 minutes par jour, d’éviter de boucher les prises d’air dans les pièces, de ne pas laisser un moteur de voiture en route dans un garage fermé. Il est question également d’éviter l’usage de la «tabouna» et des appareils de cuisson comme moyens de réchauffement et de faire procéder à l’entretien régulier des appareils par un professionnel. Par ailleurs, s’agissant des cas de noyade au niveau des (barrages et vallées) au cours de l’été écoulé, l’invité de la Chaîne 2 a révélé que 97 cas de noyade ont été enregistrés au niveau national, notant que la catégorie des enfants et adolescents représente le pourcentage le plus élevé.
Thinhinane Khouchi

Article récent

Le 30 Novembre 2022

--Pub--spot_img

Articles de la catégorie

- Advertisement -spot_img