7 C
Alger
jeudi 25 février 2021

Décès: L’acteur français Jean-Pierre Bacri est mort

L’acteur et scénariste français Jean-Pierre Bacri est mort, lundi, d’un cancer, à l’âge de 69 ans, a indiqué à l’AFP son agente, Anne Alvares-Correa. Scénariste de «Smoking/No Smoking», «Un air de famille», «On connaît la chanson» et «Le goût des autres», qui lui ont valu les Césars du meilleur scénario aux côtés d’Agnès Jaoui. Il a également remporté le trophée du meilleur acteur dans un second rôle pour «On connaît la chanson». Figure du théâtre et du cinéma français, Jean-Pierre Bacri occupait une place de choix auprès du public pour ses rôles d’antihéros râleurs et désabusés mais profondément humains. Le comédien et auteur confiait il y a quelques années ne pas aimer les héros. «Je ne crois pas aux types éclatants de bonheur : traquer le vécu, la sobriété, la pudeur, refuser la tricherie est une profession de foi». Son talent a éclaté aux côtés d’Agnès Jaoui, qu’il rencontre en 1987 au théâtre dans «L’anniversaire de Pinter». C’est avec elle qu’il a coécrit plusieurs pièces de théâtre. Très vite, les «Jacri» – comme les surnommait le réalisateur français Alain Resnais – ont mis en commun leur humour acide et leur don d’observation pour écrire à quatre mains. Leur première pièce, «Cuisine et dépendances» (1992), est un succès vite adapté au cinéma, tout comme «Un air de famille» (1996). Alain Resnais fait appel à eux pour les scénario de «Smoking/No Smoking» (1993) et «On connaît la chanson» (1997). Puis Agnès Jaoui passe derrière la caméra pour «Le goût des autres» (2000). Ces dernières années, l’acteur tournait moins, se limitant à deux films par an et revendiquant son droit à la paresse. Parmi ses tout derniers films, «Place publique», d’Agnès Jaoui, en 2018.
Au cours de sa carrière Jean-Pierre Bacri a reçu cinq Césars, les récompenses du cinéma français : quatre fois le trophée du meilleur scénario avec son ex-compagne Agnès Jaoui (pour «Smoking/No Smoking», «Un air de famille», «On connaît la chanson» et «Le goût des autres») et une fois celui du meilleur acteur dans un second rôle pour «On connaît la chanson». Il a été nommé six fois pour le César du meilleur acteur (pour «Kennedy et moi», «Le goût des autres», «Les sentiments», «Cherchez Hortense», «La vie très privée de Monsieur Sim» et «Le sens de la fête»). Parfois catalogué comme l’acteur d’un seul rôle, celui de l’éternel bougon, il détestait pourtant qu’on lui colle «cette étiquette»: «Je ne joue pas toujours des personnages râleurs !», s’était emporté l’acteur auprès de l’AFP en 2015. Dans les rôles qu’il choisissait ou ceux qu’il écrivait avec Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri pourfendait le sectarisme culturel, le conformisme, les chapelles, la servilité…
R. I.

Article récent

--Pub--

Articles de la catégorie

- Advertisement -